Économie

Ecobank Kenya : Ade Ayeyemi plaide « la simple erreur »

Lors d’un entretien à Jeune Afrique/The Africa Report, le DG d’Ecobank est revenu sur un épisode malheureux qui avait valu à sa filiale kenyane d’être sanctionnée par le régulateur.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 5 avril 2022 à 14:51

Ade Ayeyemi est le directeur général du groupe panafricain Ecobank. Ici en mars 2016, à Abidjan. © Eric Larrayadieu/Africa CEO Forum/Jeune Afrique

« Les banques ont souvent des problèmes avec leur régulateur si elles manquent de transparence. Nous, nous avons été transparents », a déclaré Ade Ayeyemi à Jeune Afrique/The Africa Report alors que la filiale kenyane d’Ecobank a été suspendue du marché local des changes jusqu’au 4 avril. « Toutes les informations nécessaires lui ont été données en temps voulu ».

Les banques kenyanes doivent notamment se conformer à la réglementation qui leur impose de faire correspondre leur actif en devises étrangères avec le passif, tout en veillant à ce que tout décalage ne dépasse pas 10 % des fonds propres.

Simple erreur

« En enquêtant sur les transactions commerciales d’Ecobank, il est évident qu’elle ne disposait pas de contrôle des risques suffisamment solide pour empêcher les dépassements des limites d’exposition au risque de change ou la déclaration inexacte de sa position », a déclaré la