Politique

Côte d’Ivoire : comment Alassane Ouattara veut remanier la commission électorale

Le chef de l’État envisage une nouvelle réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), afin de tenir compte du paysage politique national. 

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 30 mars 2022 à 17:40

Alassane Ouattara, lors d’un conseil des ministres, le 30 mars. Le Président de la République, Alassane Ouattara, préside un Conseil DesMinistres CI, ce mercredi 30 mars 2022, au Palais de la Présidence de la République. © Présidence CI

Selon nos informations, l’ajustement envisagé concerne l’entrée de deux opposants dans les rangs de la CEI, qui compte actuellement 16 membres. Il s’agira de représentants du Parti des peuples africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) de l’ex-président Laurent Gbagbo et de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) d’Albert Mabri Toikeusse.

Code électoral

Alassane Ouattara n’exclut pas de nommer également deux représentants du parti présidentiel, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) afin de porter à 20 personnes l’effectif total et d’éviter ainsi tout déséquilibre entre pouvoir et opposition.

Une autre réforme est également prévue, celle du code électoral. Elle sera présentée au Parlement en avril, après l’ouverture de la session ordinaire, prévue le 1er du mois. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, le général Vagondo Diomandé, portera d’abord le projet de refonte de la commission électorale devant le gouvernement.

De son côté, la CEI préparera la révision des listes électorales au cours du troisième trimestre de l’année 2022. La population inscrite sur le fichier est estimée à 7,5 millions d’électeurs, mais la commission vise 2,5 millions de votants supplémentaires. Le basculement automatique de tous les détenteurs de la carte nationale d’identité sur le fichier électoral permettra d’accélérer le processus de révision, qui durera au moins un mois.