Politique

UFDG : le bras de fer au sein de l’opposition guinéenne s’internationalise

Le principal parti d’opposition guinéen a désormais recours à des médiateurs étrangers pour tenter de trouver une solution à la crise qu’il traverse depuis plusieurs mois.

Par
Mis à jour le 15 mai 2014 à 14:18

Le président de l’UFDG Cellou Dalein Diallo (photo) est en conflit avec son vice-président. © AFP

La crise qui oppose le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), Cellou Dalein Diallo, à son vice-président, Bah Oury, depuis presque un an, a débordé des frontières guinéennes avec l’entrée en scène, au titre de médiateurs, de l’ancien ministre sénégalais de l’Intérieur, Djibo Kâ, et de l’ex-président de l’Assemblée nationale malienne Ali Nouhoum Diallo.

Dans l’entourage de Bah Oury, on doute de la volonté de Cellou Dalein Diallo de trouver une issue négociée aux tensions internes, soulignant que ce dernier est à l’origine de la suspension, le 15 avril, du vice-président du parti, actuellement en exil en France.

>> Lire aussi : Lansana Kouyaté et Bah Oury, les adversaires du président