Technologie
Notre palmarès se découpe en trois parties : les leaders de l’industrie, les investisseurs et les lanceurs de tendance. © Montage JA.

Cet article est issu du dossier

Exclusif JA – Tech 2022 : les 50 champions d’un secteur en pleine expansion

Voir tout le sommaire
Économie

Start-up : les champions africains à l’ère de la consolidation

Une vingtaine de jeunes pousses du continent ont atteint le stade d’une troisième levée de fonds. Pour maintenir leur rythme de croissance, les fusions-acquisitions représentent une option de choix.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 mai 2022 à 17:25

Wasoko, anciennement Sokowatch. © Wasoko.

Dans ce dossier

Exclusif JA – Tech 2022 : les 50 champions d’un secteur en pleine expansion

Dopée par les fonds étrangers, la tech africaine a levé en 2021 plus de 5 milliards de dollars. Sur le continent, on compte désormais une vingtaine d’entreprises ayant déjà réalisé leur troisième levée de fond (dont douze au cours des deux dernières années), appelée séries C, et capables de conclure des mouvements stratégiques de taille, qu’il s’agisse de fusion ou d’acquisition. Elles évoluent principalement dans les fintech (Flutterwave, Chipper ou Jumo), les transport et livraison (SWVL ou Elmenus), la santé (mPharma), l’e-commerce (Copia Global) ou la formation (Andela et Spark Schools). 

« À ce niveau, les entreprises n’ont que deux solutions pour créer de la croissance : développer des nouveaux produits ou ouvrir de nouveaux marchés », expose Johanna Monthé, avocate camerounaise au sein du cabinet Epena, spécialisée dans les fusions et acquisitions dans le secteur de la tech en