Politique

Côte d’Ivoire : comment Olivia Yacé a préparé le concours de Miss Monde

Ce 23 mars, Olivia Yacé doit rentrer en Côte d’Ivoire, une semaine après être arrivée troisième du concours mondial de beauté. Une compétition qui avait été minutieusement préparée par la famille de la mannequin, avec des appuis au plus haut sommet de l’État.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 23 mars 2022 à 12:38

Olivia Yacé© Facebook Olivia Yacé Olivia Yacé © Facebook Olivia Yacé

Une semaine après avoir disputé le concours de Miss Monde à Porto-Rico, Olivia Yacé s’apprête à faire son retour en Côte d’Ivoire, ce mercredi 23 mars, dont les festivités ont été organisées par le gouvernement. La jeune fille de 23 ans est devenue une gloire nationale après avoir été élue, dans une longue robe blanche, deuxième dauphine, soit troisième plus belle femme de la planète.

Une performance qui a été minutieusement préparée : la fille du maire de Cocody, Jean-Marc Yacé, issue d’une grande famille ivoirienne, a bénéficié du soutien du couple présidentiel ivoirien ainsi que du Premier ministre, Patrick Achi. La première dame, Dominique Ouattara, qui est la marraine des Miss Côte d’Ivoire, a reçu Olivia Yacé et ses dauphines dans sa résidence privée, le 17 janvier, aux côtés de son époux, Alassane Ouattara. Comme c’est le cas avec les meilleurs sportifs du pays, ils ont aussi fait savoir leur appui et leur encouragement sur les réseaux sociaux. Sa participation était un évènement : depuis 2017, aucune Miss ivoirienne n’avait pu participer à Miss Monde faute d’être bilingue en anglais.

« Mamager »

Pour tenter de décrocher le titre de Miss Monde pour lequel elle figurait parmi les favorites, Olivia Yacé a mis sur pied une équipe dirigée par sa mère, Yolande. Surnommée « mamager », celle-ci a fait appel à Justine Tayou Diouf. Cette ancienne hôtesse de l’air reconvertie dans les médias est une proche de la famille avec laquelle elle partage la passion des arts martiaux, notamment du taekwondo.

Elle est connue des Ivoiriens pour sa présentation de RTI Money sur la principale chaine de télévision ivoirienne. Employée de l’agence de communication et de production Hemisphere Media Group, fondée par Patrick Fandio, elle est une proche de l’ancien journaliste de TF1. Elle a pu s’appuyer sur lui pour monter la campagne de Miss Monde même si aucun contrat ne liait Olivia Yacé à Hemisphere Media Group.

Autour de Justine Tayou Diouf, une équipe de huit personnes entouraient Miss Côte d’Ivoire : un directeur artistique, David Coulibaly, un coach et rédacteur en chef Georges Kouassi, un community manager, Souleymane Djibrilla, deux photographes, Said Mhamad et Seibou Traoré, un réalisateur vidéo, Brice N’Guessan et enfin un assistant, Mamadou Niang.

Au début de la campagne, quelques accrochages ont eu lieu entre cette équipe personnelle et le Comité Miss Côte d’Ivoire (Comici) présidé par Victor Yapobi, qui a été marginalisé. Un échange téléphonique entre Victor Yapobi et Jean-Marc Yacé a permis d’apaiser les tensions.