Économie

Standard Chartered s’approvisionne chez le botswanais Choppies

La division private equity de Standard Chartered a acquis 12,77% du capital de Choppies Enterprises. Le leader de la grande distribution au Botswana, présent aussi au Zimbabwe et en Afrique du Sud, entend poursuivre sa croissance à deux chiffres dans la sous-région.

Par
Mis à jour le 16 janvier 2014 à 10:24

En croissance de 22%, le chiffre d’affaires de Choppies a atteint 259 millions d’euros en 2012-2013. © Choppies

Deux ans après son introduction en Bourse, la plus importante qui ait jamais eu lieu au Botswana, Choppies Enterprises prouve à nouveau qu’il séduit les financiers en attirant Standard Chartered Private Equity à son tour de table. La division capital-investissement de la banque britannique spécialisée sur les marchés émergents s’offre 12,77% du capital du numéro un local de la distribution moderne, qui compte environ 90 supermarchés, pour un montant non communiqué mais évalué à une soixantaine de millions de dollars. L’opération, enregistrée le mois dernier, s’est déroulée dans le cadre de la cession de parts par l’un des actionnaires de référence et fondateur, Farouk Ismail.

Afrique australe

Le groupe botswanais entend se renforcer en Afrique du Sud, en faisant croître rapidement le nombre de ses supermarchés dans le pays (une vingtaine actuellement). « L’expansion sud-africaine a d’abord porté sur les communautés semi-urbaines dans le Nord-Ouest, le Nord et dans les provinces de Limpopo. En 2012, la société a ouvert un grand centre de distribution à Rustenburg, l’utilisant pour servir son réseau actuel en Afrique du Sud de 23 supermarchés. Au fil du temps, Choppies fera croître son réseau sud-africain à au moins 80 magasins, représentant environ 40% des revenus du groupe », a souligné Standard Chartered dans un communiqué. 

Choppies entend également croître rapidement au Zimbabwe, où il a acquis fin 2013 (en association avec un investisseur zimbabwéen) une dizaine de supermarchés détenus jusqu’alors par l’homme d’affaires Raj Modi, partenaire du groupe néerlandais Spar. Selon la presse locale, les enseignes ont été depuis rebaptisées sous l’enseigne Choppies. Plus largement, le groupe botswanais entend se développer dans d’autres pays d’Afrique australe, notamment en Zambie et au Mozambique.

Fondée au milieu des années 80, la chaîne de supermarchés est en pleine croissance. Au cours des deux dernières années fiscales, ses revenus ont bondi de 36% puis de 22%, le nombre de ses employés passant de 4455 mi 2011 à 7209 mi 2013. Son chiffre d’affaires a atteint l’équivalent de 359 millions d’euros au cours de l’exercice 2012-2013.

Essor

De manière générale, le secteur de la grande distribution est en plein essor au sud du Sahara, portée principalement par l’émergence rapide d’une classe moyenne. Les deux grands leaders mondiaux, WalMart et Carrefour, sont désormais actifs sur le continent : le premier ayant acquis le sud-africain Massmart et le second ayant passé des accords avec CFAO et Majid Al Futtaim pour se développer respectivement à l’Ouest et à l’Est de l’Afrique. Les groupes locaux sont également en première ligne, suscitant naturellement l’intérêt des investisseurs. Outre Choppies, les groupes kényans comme Nakumatt se développent rapidement. Le groupe ivoirien CDCI veut également accélérer son développement. Selon des informations révélées par Jeune Afrique, il serait ainsi en négociations avec le capital-investisseur Helios pour une levée de fonds.