Transport maritime
Port de commerce de Lomé. © Jacques Torregano pour JA

Cet article est issu du dossier

Des Bolloré aux Aponte : la logistique en Afrique, une affaire de famille

Voir tout le sommaire
Économie

Vincent Bolloré : proches, hommes de terrain et chefs d’État… Les réseaux africains du patron français

En vraie-fausse retraite depuis mi-février, le milliardaire breton, qui doit céder son empire portuaire et logistique africain à MSC, n’en conserve pas moins des intérêts sur le continent. Et un premier cercle influent qui compte anciens chefs d’État, hommes de confiance et entrepreneurs.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 24 juin 2022 à 13:09

© Photomontage : Jeune Afrique

 © Photomontage : Jeune Afrique

© Photomontage : Jeune Afrique

Estimée à 5,7 milliards de dollars, la transaction, qui doit se confirmer d’ici au 31 mars, sera sans aucun doute l’un des temps forts de l’année 2022. Elle doit officialiser la reprise par l’armateur Mediterranean Shipping Company (MSC) des activités africaines du groupe Bolloré dans les secteurs portuaire et logistique. Il s’agit de céder un empire, patiemment construit depuis plusieurs décennies et qui contribue aujourd’hui à hauteur de 2,3 milliards d’euros au chiffre d’affaires de 19,7 milliards (en 2021) du groupe Bolloré.

À Lire Bolloré Africa Logistics : dix choses à savoir sur Gianluigi Aponte, le puissant et discret armateur candidat au rachat

Ce dernier, présent dans 42 ports via notamment 16 terminaux à conteneurs, emploie plus de 20 000 personnes sur le continent. Si Vincent Bolloré est officiellement en retrait depuis la mi-février et si son fils Cyrille a pris les manettes du groupe depuis 2019, le milliardaire breton n’a pas véritablement tiré sa révérence. Sous le coup d’une procédure judiciaire pour des affaires de corruption présumée au Togo et en Guinée, il demeure influent et conserve de précieux relais en Afrique.