Politique

Remaniement en Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara entretient le suspense 

Repoussée à plusieurs reprises, la formation d’un nouveau gouvernement se fait attendre. Mais le président ivoirien maintient son projet, qui se précise.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 17 mars 2022 à 19:28

Alassane Ouattara à Abidjan, en septembre 2021. © Issam Zejly pour JA

En décembre dernier, Alassane Ouattara avait informé ses ministres qu’il souhaitait former une équipe plus resserrée en janvier 2022. Mais depuis, leurs rangs n’ont pas bougé. Lors du dernier conseil, le 9 mars, le président ivoirien a demandé aux membres du gouvernement de continuer à travailler, avant de leur annoncer qu’ils ne se réuniraient plus avant le 30 mars.

Conflits de compétence

Depuis le 13 mars et pour une semaine, le Premier ministre Patrick Achi est d’ailleurs en mission à Washington à l’invitation du think tank Atlantic Council. Il en a profité pour s’entretenir, entre autres, avec Antony Blinken. Le 24, il a ainsi négocié avec le secrétaire d’État des financements pour le programme Côte d’Ivoire 2030, qui vise à transformer l’économie du pays, et a sollicité son soutien dans la lutte contre le terrorisme.

Le projet de remaniement n’est donc pas annulé, mais reporté. Selon nos sources, l’idée de ne nommer que 30 membres – contre 41 aujourd’hui – est toujours à l’ordre du jour. En effet, l’effectif pléthorique actuel provoque des conflits de compétence qui nuisent à l’action gouvernementale.

Inquiétudes au RHDP

Alassane Ouattara aime maîtriser son agenda et a pour habitude de prendre son temps. S’il avait annoncé la réforme du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) en septembre 2021, il avait ainsi préféré attendre le 28 février 2022 pour présenter son nouvel organigramme. Plusieurs ministres, dont Mariatou Koné (Éducation), Bruno Koné (Logement) ou encore Vagondo Diomandé (Intérieur) font désormais partie du directoire du parti au pouvoir, chargé de conseiller son président, Gilbert Koné Kafana. Ceux qui n’y figurent pas se sont inquiétés de savoir si cela signifiait qu’ils seraient bientôt débarqués. Mais Alassane Ouattara, soucieux de séparer le gouvernement du parti, leur a répondu qu’il n’existe aucun lien entre ces nominations et le projet de remaniement.

Le chef de l’État a par ailleurs investi ses nouveaux bureaux. Situés dans l’extension de la résidence présidentielle de Cocody Riviera Golf, ces locaux étaient à l’origine destinés à abriter le siège de la fondation qu’il comptait créer après son retrait du pouvoir, initialement prévu en 2020.