De g. à dr. : Mohamed Seddik Benyahia, Krim Belkacem, Saad Dahleb, le général de Gaulle et Louis Joxe © Montage JA : AFP; Keystone-Gamma via Getty (X2); Lochon/Gamma via Getty; DR

Cet article est issu du dossier

Algérie-France : au cœur des accords d’Évian, 60 ans après

Voir tout le sommaire
Culture

[Série] Algérie-France : au cœur des accords d’Évian, 60 ans après

Ils mirent fin à 132 ans d’occupation coloniale et à plus de sept années de guerre. Qu’en retient-on aujourd’hui?

Mis à jour le 18 mars 2022 à 18:34

De g. à dr. : Mohamed Seddik Benyahia, Krim Belkacem, Saad Dahleb, le général de Gaulle et Louis Joxe © Montage JA : AFP; Keystone-Gamma via Getty (X2); Lochon/Gamma via Getty; DR

Après des semaines de négociations secrètes aux Rousses, près de la frontière suisse, puis dans la ville thermale, les accords d’Evian sont signés le 18 mars 1962 entre le gouvernement de la République française et le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA), après plus de sept ans d’une guerre qui marque encore aujourd’hui les relations entre Paris et son ancienne colonie algérienne. Le cessez-le-feu intervient le lendemain, 19 mars, à midi. Soixante ans après, l’histoire retient cette date comme celle de la fin du conflit armé. Quelques mois plus tard s’achève une période de 132 ans d’occupation coloniale.

À l’heure de cet anniversaire, Jeune Afrique vous propose un reportage d’époque signé Béchir Ben Yahmed, l’interview d’un spécialiste incontesté, Benjamin Stora, une visite de l’exposition du photographe Raymond Depardon, présent lors des négociations, et le point de vue de notre collaborateur, Renaud de Rochebrune, co-auteur de La Guerre d’Algérie vue par les Algériens aux éditions Denoël. L’occasion de mieux cerner les enjeux et l’atmosphère de ce moment particulier de l’histoire algérienne et d’en découvrir des aspects méconnus.


Retrouvez tous les épisodes de notre série :

Algérie : au cœur des accords d’Évian, soixante ans après

Guerre d’Algérie : Benjamin Stora : « Après les accords d’Évian tout le monde est resté sur ses gardes » (1/4)

Algérie-France : reportage dans les rangs de l’Armée de libération nationale, en 1962 (2/4)

Accords d’Évian : « Monsieur Depardon, vous êtes un ami de l’Algérie » (3/4)