Culture

Burkina Faso : Diébédo Francis Kéré, premier Africain couronné par le pritzker 2022, le « prix Nobel » de l’architecture

Le Pritzker 2022, parfois qualifié de « prix Nobel de l’architecture », a été décerné mardi à Diébédo Francis Kéré. Le Burkinabè basé à Berlin est le premier Africain à recevoir cette distinction.

Par
Mis à jour le 15 mars 2022 à 17:56

Diébédo Francis Kéré, devant le pavillon 2017 de la Serpentine Gallery, à Londres. © Geoff Pugh/Shutterstock/SIPA

« Grâce à son engagement pour la justice sociale et à l’utilisation intelligente de matériaux locaux pour s’adapter et répondre au climat naturel, il travaille dans des pays marginalisés, où les contraintes et les difficultés sont nombreuses et où l’architecture et les infrastructures sont absentes », ont expliqué les organisateurs du prix Pritzker dans un communiqué. C’est la première fois qu’un ressortissant d’un pays africain reçoit la distinction qui a déjà couronné les plus grands noms de l’architecture comme Frank Gehry, Tadao Andō, Renzo Piano, Zaha Hadid ou Jean Nouvel.

Nombre d’ouvrages de Diébédo Francis Kéré sont situés sur le continent africain, notamment au Bénin, au Burkina Faso, au Mali, au Togo, au Kenya ou au Mozambique, mais il s’est aussi vu commander des pavillons et installations en Europe et aux États-Unis. Il est notamment connu pour son implication dans des projets à fort potentiel d’usage public.

« Fraternité vitale »

« Il construit des institutions scolaires contemporaines, des établissements de santé, des logements professionnels, des bâtiments civiques et des espaces publics, souvent dans des pays où les ressources sont fragiles et où la fraternité est vitale », ajoute le comité du prix Pritzker.

Parmi ses réalisations phares, figure l’école primaire de Gando, le village burkinabè où il est né et où il a mené d’autres projets. Pour les organisateurs du prix Pritzker, cette école « jette les bases de son idéologie : bâtir une source avec et pour une communauté afin de répondre à un besoin essentiel et corriger les inégalités sociales ». L’établissement est conçu pour résister à la chaleur et fonctionner avec des ressources limitées et son succès a conduit à son extension, à la construction de logements pour les enseignants et à une nouvelle bibliothèque.

(Avec AFP)