Économie

Afrique centrale : qui sera le nouveau patron de la BDEAC ?

Le Camerounais Dieudonné Evou Mekou est pressenti pour succéder à l’Équato-guinéen Ofa Mbo Nchama, dont le mandat expire officiellement le 17 mars.

Réservé aux abonnés
Par - à Yaoundé
Mis à jour le 12 mars 2022 à 12:36

Le siège de la BDEAC, à Brazzaville. © BDEAC

Le mandat de l’Équato-guinéen Fortunato Ofa Mbo Nchama, président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), expire ce 17 mars. Et selon le principe de la rotation par pays à la tête des institutions de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), il sera remplacé par un Camerounais. Mais « cela ne se fera probablement qu’à la fin de cette année », affirme un connaisseur des arcanes de cette communauté.

Dieudonné Evou Mekou a notamment dirigé la Caisse autonome d’amortissement (CAA) du Cameroun pendant 11 ans

Actuel vice-gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Dieudonné Evou Mekou fait figure de favori pour prendre la suite de l’Équato-guinéen. Cet administrateur civil de 61 ans, qui a notamment dirigé la Caisse autonome d’amortissement (CAA) du Cameroun pendant 11 ans, siège au conseil d’administration de l’institution régionale de financement du développement pour le compte de la banque centrale qui en est l’actionnaire de référence. C’est dire si ce neveu de Paul Biya connait bien la maison. La prolongation jusqu’à la fin de cette année du mandat d’Ofa Mbo Nchama pourrait du reste coïncider avec la fin du mandat d’Evou Mekou à la BEAC.

Halilou Yerima Boubakary, l’ex-secrétaire général de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), et Jean-Claude Ngbwa, ci-devant patron de la bourse de Douala et ancien secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (Cima), sont également sur les rangs.

Fonctionnaires en embuscade

Le futur patron de la BDEAC sera secondé par un Gabonais. Conseiller spécial au Palais du bord de mer, Léandre Emmanuel Bouloubou tiendrait la corde pour remplacer le Congolais Marcel Ondele. Mais sont en embuscade Désiré Guédon, le secrétaire général de la BEAC, dont le mandat expire également à la fin de cette année, et Danielle Bunduku-Latha qui occupe le même poste à la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf).

La présidence de cette dernière institution, qui fait office de régulateur de la bourse de Douala, actuellement occupée par le diplomate tchadien Nagoum Yamassoum, incombera dans les prochains mois au Cameroun.