Politique

Grogne à la mairie de Libreville

Par
Mis à jour le 2 juin 2008 à 13:16

Élu le 23 mai à la mairie de Libreville, l’ancien Premier ministre gabonais Jean-François Ntoutoume Emane aura fort à faire avec les syndicats. Selon Olui Nzué Mémine, président du premier syndicat des agents municipaux de la commune, ils n’attendent rien du nouveau maire. « Il ne réglera rien du tout. Tous les maires qui se sont succédé ici ont commis les mêmes erreurs. »
Dotée d’un budget de 14 milliards de F CFA pour l’exercice en cours, dont 9 milliards pour les seuls salaires, la mairie ploie sous les dettes. Tandis que Gabon Télécom a coupé le téléphone depuis plusieurs mois, la municipalité totalise 6 milliards de FCFA d’arriérés de cotisations patronales. Avec un personnel démotivé et des grèves à répétition, le principal défi du nouveau maire sera de remettre les 2 036 agents au travail.