Économie

Télécoms : la « machine de guerre » MTN est de retour

Le groupe panafricain a présenté des résultats remarqués pour sa première année sous la direction de Ralph Mupita.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 mars 2022 à 14:58

Le PDG de MTN, Ralph Mutina., lors de la présentation de résultats. © Simphiwe Mbokazi.

Partir en quête de la valeur cachée et transformer un opérateur télécoms traditionnel en plateforme digitale. Voilà les deux objectifs pour 2025 que s’est fixé Ralph Mupita lors de sa prise de fonction en 2021. Un an et demi après son arrivée, le PDG du sud-africain MTN a cherché à prouver que la trajectoire entamée par son groupe de 272 millions de clients est la bonne lors de sa première présentation des résultats annuels de l’opérateur au nouveau logo jaune et noir. 

Sur l’exercice 2021, le groupe a réalisé 181,6 milliards de rands (soit plus de 10,9 milliards d’euros) de chiffre d’affaires, avec un résultat net de plus de 80 milliards de rands – en croissance de près de 24 % malgré des bénéfices après taxes en baisse à 16 milliards de rands (contre 20 milliards en 2020). Dans un environnement politico-économique plus que jamais incertain, la nouvelle équipe entourant le patron zimbabwéen a prouvé sa capacité à maîtriser les coûts.

Plusieurs leviers de croissance

Le groupe panafricain qui, déjà sous Rob Shuter, son précédent DG, s’était engagé à améliorer sa liquidité, affiche des résultats solides également sur ce créneau. À la fin de l’année écoulée, le cash et les investissements à court terme de MTN atteignaient le montant record de 83,2 milliards de rands, soit 21 % de plus qu’à la fin 2020 et deux fois leur volume en décembre 2019. Le bénéfice net cumulé dégagé en 2020 et 2021 atteint 30,8 milliards de rands, soit 8,54 milliards de plus que durant les trois années précédentes prises ensemble. Et deux fois celui réalisé en 2017.