Politique

Russie-Afrique : bloquée en Europe, Russia Today veut émettre en Afrique de l’Ouest

Sanctionnée par l’Union européenne après l’invasion de l’Ukraine, la chaîne de télévision russe multiplie les contacts sur le continent dans le but de s’y déployer. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 mars 2022 à 12:34

Le présentateur Eunan O’Neill dans les bureaux de Russia Today à Moscou. © Iliya Pitalev/Sputnik via AFP

Sur les ondes d’Eutelsat, Russia Today (RT) affiche un écran noir depuis l’entrée en vigueur d’un embargo de l’Union européenne (UE) le 2 mars dernier, visant également la chaîne Sputnik. Selon nos informations, plusieurs membres de l’équipe dirigeante de la rédaction parisienne de ce puissant média, qui compte environ une centaine de salariés, évoquent désormais l’idée d’un repli en Afrique de l’Ouest.

Séga Diarrah, le patron du « pure player » Maliactu, a ainsi été joint le 28 février, soit quatre jours après le début de l’offensive russe sur l’Ukraine, par Xenia Fedorova, présidente et directrice de l’information de l’antenne française de RT. Lors de cette prise de contact, via la plateforme de vidéo conférence Zoom, Dimitri Mendjisky, un Français d’origine russe qui dirige les opérations au sein de la chaîne, était aussi présent. Maliactu est par ailleurs le principal relais d’influence de la nébuleuse Wagner à Bamako.

RT, qui est aujourd’hui surtout diffusée dans les pays africains anglophones, anticipait-il déjà l’embargo européen ?

Cap sur le Burkina ?

La directrice de RT France a affirmé à Séga Diarrah que la nouvelle stratégie du média consiste désormais à diviser la rédaction française pour ouvrir un département Afrique de Russia Today. « Elle m’a expliqué le bien-fondé de la démarche, qui vise à répondre à la demande des spectateurs francophones d’Afrique, plus nombreux que les Français », explique le patron du média malien. Mais, avant que ce projet n’aboutisse, l’idée est de nouer un partenariat renforcé avec Maliactu.

Dans un premier temps, le pure player servirait d’interface à RT pour la diffusion de ses propres informations, qui ne sont consultables aujourd’hui en France que via un VPN, un réseau permettant de contourner une restriction géographique. À long terme, cela pourrait aboutir à une prise de participation dans le média malien.

Certes, toutes ces évolutions n’en sont encore qu’à une phase embryonnaire, mais la volonté de se déployer sur le continent est réelle, et le terreau fertile à la presse russe. Joint par JA, un cadre de RT à Paris nous affirme que cela fait déjà cinq ans que la chaîne russe ambitionne de percer sur le marché de l’Afrique francophone. « RT France a la chance d’être francophone et de ne pas être perçue comme un média français. C’est un atout considérable au regard de la méfiance qu’ont de nombreux Africains à l’égard de l’ancienne colonie. »

Ces derniers mois, les médias russes avancent leurs pions en Afrique de l’Ouest, où plusieurs régimes militaires sont actuellement au pouvoir. Selon nos sources, l’antenne française de RT a également manifesté son souhait d’entrer en contact avec des médias locaux au Burkina Faso.