Politique

On reparle des frontières

Par
Mis à jour le 2 juin 2008 à 13:16

La réouverture des frontières terrestres entre l’Algérie et le Maroc, fermées depuis août 1994, fait l’objet d’intenses contacts bilatéraux.
Une initiative de la gendarmerie algérienne offre quelque espoir d’assouplissement de la position du gouvernement d’Abdelaziz Belkhadem. Ce dernier a, jusqu’ici, décliné toutes les demandes marocaines de réouverture, arguant des problèmes liés à la criminalité. Le général major Ahmed Bousteila, inamovible patron de la gendarmerie, a annoncé l’implantation de 200 brigades le long de 400 km de frontière. En outre, la création de nouveaux points de passage est prévue. Pour le cas oùÂ