Transports
Dans le cadre du label Green Terminal, Bolloré Ports a commandé deux nouveaux tracteurs portuaires électriques Gaussin et une station multi-charge pour équiper Freetown Terminal en Sierra Leone. © Bolloré Ports

Cet article est issu du dossier

Logistique en Afrique : une nouvelle donne

Voir tout le sommaire
MSC
Économie

Sénégal : depuis Dakar, la start-up Paps se fait une place dans la logistique ouest-africaine

Créée par les jeunes entrepreneurs Bamba Lo et Rokhaya Sy, le spécialiste des livraisons a ouvert son tour de table aux investisseurs pour financer sa montée dans la filière de transport.

Mis à jour le 10 mars 2022 à 16:08

Rokhaya Sy et Bamba Lo, fondateurs de Paps. La start-up a récolté 4,5 millions de dollars lors d’une levée de fonds menée en janvier 2022. © Paps

Fondée en 2016, Paps était à l’origine une application de livraison à la demande, mettant en relation clients et livreurs, pour l’acheminement express d’une pizza ou d’un trousseau de clés, par exemple. « Deux ans plus tard, nous avons commencé à offrir des services de transport et de logistique taillés pour les entreprises », explique Rokhaya Sy, cofondatrice avec Bamba Lo de la start-up sénégalaise.

À Lire [Data] Bolloré, Maersk… : qui contrôle les ports africains ?

Paps version 2022 emploie une centaine de personnes et dispose d’une flotte de 500 véhicules partenaires. Parmi ses 200 à 300 utilisateurs réguliers, on trouve des industriels dont l’opérateur Orange, des médias, des banques, des entreprises de e-commerce…

Une levée de fonds de 4,5 millions de dollars

Déjà implantée au Sénégal et en Côte d’Ivoire, la start-up veut s’étendre en Afrique de l’Ouest, où le marché de la logistique, selon ses fondateurs, représenterait quelque 3 milliards de dollars. Pour ce faire, Paps, qui indique avoir doublé son volume d’activité entre 2020 et 2021, a récolté 4,5 millions de dollars lors d’une levée de fonds menée en janvier avec la société de capital-risque 4DX Ventures et Orange-Sonatel.

Positionnée sur plusieurs segments de la logistique, comme le stockage, le transport national et international (par voie aérienne, terrestre et maritime) et la livraison au dernier kilomètre, la start-up entend assurer « le chargement du début à la fin », indique Rokhaya Sy, ingénieure en génie logiciel de l’École nationale supérieure d’électronique, informatique et de radiocommunications de Bordeaux. L’an dernier, Paps a réalisé plus de deux millions de livraisons dans ses deux pays d’activité mais aussi à l’international.