Archives

Un « Africain » pour le CFCO

Par
Mis à jour le 2 juin 2008 à 13:16

Le ministre congolais des Transports, Émile Ouosso, a nommé fin mai au poste de directeur général du CFCO (Chemin de fer Congo-Océan, qui relie Brazzaville au port de Pointe-Noire) un vrai spécialiste des lignes « à risque ». Le Français Sauveur Elbez, 67 ans, ancien cadre de la SNCF, vient de passer près de trente ans en Afrique, notamment dans l’ex-Zaïre, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Mali et au Togo. Ce « pied noir » natif de Batna, en Algérie, ingénieur ferroviaire, a effectué de nombreuses missions de consultant pour le groupe Bolloré, y compris, déjà, au Congo-Brazzaville.
Pour assister Sauveur Elbez, le groupe Bolloré – qui gère le CFCO – a mis gratuitement à la disposition du ministère congolais des Transports trois autres anciens de la SNCF en charge de l’exploitation, des matériels et des finances. Enfin le bout du tunnel pour cette artère fémorale de l’économie congolaise ?