Culture

Thomas Dermine : « La Belgique ne porte plus le même regard sur l’Afrique »

Alors que le roi des Belges est attendu du 7 au 13 juin en RDC – sa première visite depuis le début de son règne –, Thomas Dermine, secrétaire d’État pour la Relance et l’Investissement stratégique, revient sur le processus de restitution des objets d’art à la RDC qu’il a la charge d’organiser.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 6 juin 2022 à 17:18

Thomas Dermine a été nommé secrétaire d’État le 1er octobre 2020. © Jean-Luc Flémal/BELPRESS/MAXPPP

Issu de la sphère économique et de l’innovation technologique, Thomas Dermine a été nommé secrétaire d’État le 1er octobre 2020. Chargé de la Politique scientifique fédérale, c’est lui qui gère le dossier de la restitution des objets d’art au Congo, sur lequel travaille le gouvernement De Croo depuis le début de 2021. Parfait exemple de la nouvelle génération qui a pris les manettes en Belgique ces dix-huit derniers mois, ce trentenaire entend mener le processus tambour battant.

Il revient sur les particularités de cette restitution, alors que le roi des Belges, Philippe, se rendra en voyage officiel en RDC du 7 au 13 juin – sa première visite depuis le début de son règne en 2013 -, accompagné de la reine Mathilde et du Premier ministre, Alexander De Croo.

Jeune Afrique : En quoi le projet de restitution belge se distingue de ceux lancés dans le même temps par d’autres pays ?

Thomas