Politique

Bénin : Patrice Talon lance une nouvelle chaîne de télévision publique

Le président béninois souhaite créer une nouvelle chaîne plus moderne que la traditionnelle ORTB. Un projet qu’il a confié à un groupe français. Explications.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 7 mars 2022 à 18:01

Patrice Talon, le 3 mars 2022. © Présidence Bénin

Vieille de 50 ans, ORTB est jugée trop ringarde par Patrice Talon. Le président béninois estime que les programmes de la chaîne du groupe du même nom (Office de radiodiffusion et télévision du Bénin) – qui comprend également une télévision thématique (BB24) et quatre stations de radio – ne sont pas assez attractifs. Une nouvelle venue, baptisée ORTB +, devrait donc voir le jour dans les prochains mois.

Dans les discussions autour de son futur contenu, la télévision publique ivoirienne RTI ou encore Life TV, la chaîne de divertissement créée par l’homme d’affaires Fabrice Sawegnon, sont citées comme références. Et pour préparer son lancement, les conseillers du chef de l’État ont consulté plusieurs experts.

Mort programmée

Patrice Talon a finalement porté son choix sur le groupe français TDF (Télédiffusion de France), historiquement filiale de France Télécom, pour mener à bien la partie opérationnelle. Début 2022, plusieurs experts de TDF ont séjourné au Bénin. Ils ont visité les installations de l’ORTB et multiplié les séances de travail avec les responsables locaux.

Depuis 2016, année de l’arrivée au pouvoir de Patrice Talon, l’ORTB a très peu bénéficié de l’attention du gouvernement. Sous son prédécesseur Thomas Boni Yayi, elle avait été largement utilisée pour écorcher l’image de l’actuel locataire de la Marina alors qu’il était en exil après être entré en conflit avec le pouvoir. Assiste-t-on aujourd’hui à la mort programmée de « la une » ? Selon un proche du dossier, celle-ci continuera à exister mais elle sera cantonnée à « faire de l’institutionnel ».

ORTB+ va reprendre une partie du personnel des équipes techniques et rédactionnelles de l’ORTB. Mais le management devrait revenir à des experts étrangers, qui n’ont pour l’heure pas encore été choisis. Ces dernières années, le gouvernement a déjà confié à des expatriés la gestion de plusieurs entreprises publiques, comme le port et l’aéroport de Cotonou ou la société de distribution de l’électricité.

Dans le même temps, la Télévision numérique terrestre (TNT) est entrée dans sa phase opérationnelle, avec un projet déjà très avancé de création d’une chaîne de télévision consacrée au sport, piloté par le ministre des Sports, Oswald Homeky. Le gouvernement a déjà investi plus de 10 milliards de F CFA dans l’acquisition de matériels de production. Reste que la mise en œuvre de la TNT a du plomb dans l’aile depuis 2014. Alors que les infrastructures sont en place depuis 2018, c’est seulement début février 2022 que le gouvernement a donné son feu vert à trois sociétés pour la commercialisation des kits de réception.