Politique

Centrafrique : manifestation de soutien à la Russie

Une centaine de personnes ont participé à une manifestation à Bangui, en soutien à la Russie dans son offensive contre l’Ukraine.

Par
Mis à jour le 6 mars 2022 à 12:01

Manifestation à Bangui, le 5 mars 2022.

Le 5 mars, des manifestants se sont réunis au pied d’une statue, inaugurée à Bangui fin 2021 par le président Faustin Archange Touadéra, représentant des combattants russes qui protègent une femme et ses enfants. Nombre d’entre eux ont agité des drapeaux russes et centrafricains en plein cœur de la capitale, près de l’université.

Face à une rébellion menaçante il y a plus d’un an, le président Touadéra avait appelé Moscou à la rescousse de son armée démunie et mal entraînée. Des centaines de paramilitaires russes étaient venus s’ajouter à de nombreux autres présents depuis trois ans. En quelques mois, ils avaient repoussé les groupes armés qui occupaient alors deux tiers du pays et récupéré la grande majorité du territoire. Mais ce fut, selon l’ONU, au prix de nombreuses violations des droits humains par des « mercenaires » de la compagnie russe de sécurité privée Wagner, de « massacres » et d’ »exécution » de civils.

Les manifestants ont brandi des pancartes proclamant notamment « La Russie sauve le Donbass », en référence à ce territoire séparatiste pro-russe de l’est de l’Ukraine ou bien encore « Russie et Centrafrique contre le nazisme » et « C’est la faute de l’Otan ».

Abstention à l’ONU

Lors d’un vote mercredi à l’Assemblée générale des Nations unies d’un texte qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », la Centrafrique s’est abstenue. « Nous sommes là pour apporter notre soutien indéfectible à la Russie dans cette guerre. Je pense qu’elle a été imposée par les Occidentaux à la Russie », a estimé Blaise-Didacien Kossimatchi, membre de la plateforme de la Galaxie Nationale, l’une des associations qui organisait la manifestation et qui vilipende régulièrement la France, ancienne puissance coloniale, et l’ONU. « L’Otan voulait installer sa base militaire en Ukraine pour attaquer la Russie », a-t-il poursuivi.

Wagner montré du doigt

Galaxie Nationale avait organisé une précédente manifestation de soutien à la Russie, qui avait rassemblé une centaine de personnes le 23 février à Bangui. « Nous sommes venus soutenir la Russie qui est venue donner la paix dans notre pays », a déclaré de son côté Brice Plegba, tout en agitant des drapeaux russes et centrafricains.

Fin février, la France et les États-Unis ont accusé pour la première fois au Conseil de sécurité de l’ONU les « mercenaires de Wagner » d’avoir « massacré » et « exécuté » des dizaines de civils en janvier. Ce qu’une diplomate russe a aussitôt démenti, accusant Paris et Washington de tenter de « discréditer » les « spécialistes » russes présents en Centrafrique.

Avec AFP