Politique

Côte d’Ivoire : ce que Alassane Ouattara a prévu pour Patrick Achi au RHDP

Le 28 février, le chef de l’État ivoirien a dévoilé la nouvelle organisation du parti présidentiel. Mais le Premier ministre n’apparaît pas dans l’organigramme… Pour l’instant.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 1 mars 2022 à 17:27

Alassane Ouattara et Patrick Achi, au palais présidentiel, le 7 avril 2021. © LEGNAN KOULA/EPA/MaxPPP

Plusieurs fois repoussée, l’annonce officielle de la restructuration du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) était attendue depuis plusieurs mois. Gilbert Koné Kafana, qui a désormais rang de ministre d’État, a été nommé à la tête du directoire qui ne compte, tout comme le secrétariat, aucun chef d’institution.

Le Premier ministre, Patrick Achi, Jeannot Ahoussou-Kouadio (Sénat), Amadou Soumahoro (Assemblée Nationale), Eugene Aka Aouélé (Conseil économique et social), Henriette Diabaté (Grande chancellerie), Théophile Ahoua N’Doli (Inspection générale d’État) ou encore Adama Toungara (médiateur de la République) n’en sont en effet pas membres. Pourtant, la grande majorité d’entre eux étaient présents ce 28 février dans la salle du Sofitel Ivoire d’Abidjan au côté d’Alassane Ouattara (ADO).

ADO agacé

Le chef de l’État prévoit de créer un présidium ou un comité stratégique du parti, qui chapeautera le directoire et le secrétariat, désormais dirigé par Adama Bictogo. Il en sera lui-même le président, tandis que Patrick Achi et les autres chefs d’institution auront rang de vice-président. L’organigramme de cette nouvelle entité sera connu très bientôt. Par ailleurs, le Premier ministre demeure membre du conseil politique, qui n’a pas été dissous.

Reste que, selon nos informations, ADO s’est récemment montré quelque peu agacé du faible dynamisme du gouvernement, qui n’est selon lui pas assez efficace. Cet attentisme serait en partie lié au chevauchement entre certains ministères, sans que le chef du gouvernement n’arbitre systématiquement.

Bien que Patrick Achi soit assuré d’être reconduit lors du prochain remaniement et garde ainsi toute la confiance d’Alassane Ouattara, ce dernier s’impatiente face au manque de résultats concrets de l’action gouvernementale pour les populations. Le président a déjà emménagé dans son nouveau palais, baptisé L’Esplanade, où il occupe le troisième étage avec une vue imprenable sur le port d’Abidjan et sur une partie du quartier du Plateau. Plusieurs membres de son cabinet et certains services administratifs se sont également installés dans le bâtiment.