Politique

Cameroun : de Chantal Biya aux Israéliens, le secret de la toute-puissance de Ferdinand Ngoh Ngoh

Sans cesse « menacé », jamais écarté, le ministre secrétaire général de la présidence tient les rênes du palais d’Etoudi au côté de Paul Biya. Une influence qu’il doit à ses connexions au plus haut sommet de l’État.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 19 septembre 2022 à 10:40

Les connexions de Ferdinand Ngoh Ngoh. © Montage JA

[Jeune Afrique vous propose de redécouvrir cet article, publié le 6 mars 2022.] Nommé en 2011 secrétaire général de la présidence (« SGPR »), Ferdinand Ngoh Ngoh a déjà passé plus d’une décennie à ce poste. S’il a été pressenti candidat à un remaniement à de multiples reprises, il est parvenu à rester l’un des maîtres du palais d’Etoudi, avec rang de ministre d’État.

À Lire Cameroun : Paul Biya, ses remaniements et la machine à rumeurs

Ancien diplomate passé par la représentation du Cameroun à l’ONU à New York, il dispose à la présidence d’une alliée de taille en la personne de Chantal Biya. Mais il s’appuie aussi sur de fidèles soutiens au sein du gouvernement, dans les sphères sécuritaires ou encore parmi les VIP de l’économie.