Politique

Côte d’Ivoire : Jacques Attali, Tony Blair… Ces conseillers qui épaulent Patrick Achi

Afin de l’accompagner dans la mise en œuvre du programme gouvernemental, le Premier ministre a sollicité de nombreux cabinets internationaux.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 16 février 2022 à 16:30

Patrick Achi, au sommet du Medef, en août 2021 à Paris. © Raphael Lafargue/ABACAPRESS.COM

La dernière recrue de Patrick Achi est l’économiste français Jacques Attali. Sa mission : accompagner la primature dans la mise en œuvre du programme des « champions nationaux », qui garantit la présence des entreprises nationales dans le secteur privé ivoirien – comme dans les pays asiatiques, où de grands groupes ont émergé.

Dans le cadre du plan Côte d’Ivoire-Vision 2030, qui vise la transformation structurelle de l’économie, le Premier ministre a par ailleurs réactivé, avec l’accord du chef de l’État, Alassane Ouattara, les contrats liant plusieurs cabinets de conseil à l’État ivoirien à l’époque où il était encore secrétaire général de la présidence.

Cellules d’experts

L’un des plus actifs est le Tony Blair Institute for Global Change (TBI) de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair. Ce dernier a ses habitudes en Côte d’Ivoire. Après s’être rendu à Abidjan en juillet dernier, il y est à nouveau venu début février, où il s’est entretenu avec Patrick Achi et son équipe. Initialement rattachée à la présidence, la cellule d’experts de TBI travaille désormais étroitement avec le cabinet du chef du gouvernement.

De son côté, le cabinet d’avocats Gide-Loyrette-Nouel, basé à Paris, intervient régulièrement auprès de Patrick Achi sur les questions de restructuration de la dette et de consulting. Les conseillers financiers de la primature sont assistés en permanence par Gide, dont des avocats séjournent régulièrement à Abidjan.

L’américain McKinsey a également ses entrées chez Patrick Achi. Il a déjà élaboré plusieurs stratégies de développement global et sectoriel pour le gouvernement ivoirien. Quant à la banque d’affaires Rothschild & Co, elle réalise des missions de conseil financier auprès de l’État concernant tous les emprunts internationaux occidentaux, ainsi que sur les eurobonds. Son vice-président, Jean-Michel Meyer, cultive d’ailleurs une proximité avec le chef du gouvernement.

Enfin, Patrick Achi avait recruté, lorsqu’il était encore secrétaire général de la présidence, le communicant français Romain Vuillerminaz, fondateur de Républics. Ce proche d’anciens fidèles collaborateurs de Nicolas Sarkozy comme Laurent Wauquiez ou Pierre Giacometti le coache désormais en matière de stratégies d’écoute et de communication. Ancien directeur général chez Havas, filiale du groupe Bolloré, Vuillerminaz a même participé à des entretiens dans le cadre de recrutements à la primature.

Tous ces cabinets travaillent en étroite relation avec Georges Koffi Bolamo, l’un des directeurs de cabinet adjoints du Premier ministre.