Politique
DIVERSITE_GENERIQUE_1256x844

Cet article est issu du dossier

Diversité, une hypocrisie française

Voir tout le sommaire
Politique

Racisme en France : « grand remplacement » et autres clichés sur l’immigration à l’épreuve des faits

« Diversité : une hypocrisie française » (4/7). Fausses vérités, a priori, amalgames… Jeune Afrique passe au crible les idées reçues sur l’immigration.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 mars 2022 à 08:36

© Photomontage : Jeune Afrique

« Fardeau », « vague », « invasion », « bérézina migratoire », « danger de mort de la civilisation européenne »… En France, la question migratoire fait l’objet de toutes les surenchères sémantiques dans les harangues d’une partie des candidats à la présidentielle. Entre alarmisme, théorie du complot et amalgames, par populisme ou électoralisme, la thématique est devenue centrale.

Pis, le fantasme du « grand remplacement », une théorie raciste née dans le giron de l’extrême droite la plus « décomplexée », s’est imposé dans le débat. Cette thèse, popularisée par l’écrivain français Renaud Camus au début des années 2010, prétend que l’accroissement des flux migratoires va participer au déclin démographique de l’Occident. En France, la population blanche et chrétienne serait ainsi appelée à disparaître pour laisser place à une population d’origine africaine et de religion musulmane. Une forme de « colonisation » qui serait en outre favorisée au niveau mondial par un supposé « plan » mis à exécution par les élites…

Thèse conspirationniste

Argument de campagne quasi unique d’Éric Zemmour, candidat de Reconquête !, le terme fait florès. La thèse conspirationniste semble se banaliser, trouvant même désormais sa place dans les discours de candidats supposés républicains.

Les enquêtes d’opinion le prouvent, cette idée n’a pas (encore) convaincu une majorité de Français. Mais elles montrent aussi que les préjugés sur l’immigration ont la peau dure dans l’inconscient collectif politique hexagonal. Y a-t-il trop d’étrangers en France ? Les migrants viennent-ils en Europe pour « toucher les allocations » ? Dans le contexte de la campagne, confronter ces questions à la réalité s’imposait.

VersionWEB [V1]_Plan de travail 1

VersionWEB [V1]_Plan de travail 1

VersionWEB [Récupéré]-02

VersionWEB [Récupéré]-02


« Diversité, une hypocrisie française » :

• Lundi 28 février : « Nous n’avons pas choisi la France par masochisme », l’entretien croisé d’Élisabeth Moreno et Kofi Yamgnane

• Mardi 1er mars : [Décryptage] Égalité, fraternité, racisme : la France, République des paradoxes

• Mercredi 2 mars : Présidentielle française : où se cache l’Afrique dans les programmes des candidats ?

• Jeudi 3 mars : [Fact-checking] Racisme en France : « grand remplacement » et autres clichés sur l’immigration à l’épreuve des faits

• Vendredi 4 mars : Diversité des élites en France : l’indispensable réforme des grandes écoles

• Samedi 5 mars : Maboula Soumahoro : « Il ne suffit pas de se déclarer universaliste »

• Dimanche 6 mars : [Reportage] Retour aux sources avec les « repats » d’Afrique de l’Ouest