Économie

RDC : Mazhar Rawji (Rawbank) sera-t-il détrôné par James Mwangi (Equity) sur son propre terrain ?

Qui du leader du secteur bancaire en RDC, dirigé par Mazhar Rawji, ou de son challenger, avec à sa tête James Mwangi, sera désigné vainqueur après une année 2021 mouvementée ? Plusieurs indicateurs permettent d’anticiper l’issue du match.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 février 2022 à 17:52

James Mwangi (directeur général d’Equity, à gauche) et Mazhar Rawji (président du conseil d’administration de Rawbank, à droite). © Montage JA.

« Nous pensons qu’Equity Congo peut devenir, d’ici à la fin de l’année [prochaine], la plus importante banque de RDC. » La phrase, signée James Mwangi, date de novembre 2020. Elle révèle l’ambition du directeur général d’Equity Group Holding de voir sa filiale en RDC (Equity Congo) – récemment fusionnée avec la Banque commerciale du Congo (BCDC) –, remporter la première place du secteur d’ici à la fin 2021.

Le dirigeant du plus grand groupe bancaire d’Afrique de l’Est ne lançait pas cette prédiction par hasard. En se rapprochant du numéro deux bancaire congolais mi-2020, la « nouvelle » Equity, rebaptisée depuis Equity BCDC, est devenue la deuxième plus grande filiale du groupe kényan en matière d’actifs, portant son bilan total à 2,6 milliards de dollars (1,7 milliard d’euros) en 2020, soit un bond de 230 % par rapport au bilan 2019 de la seule filiale congolaise d’Equity.

Dans le même temps, et comme le rappellent les analystes de Moody’s, au 31 décembre 2020, Rawbank est la plus grande banque de RDC en matière d’actifs. Le groupe bancaire congolais, né en 2002, fondé et présidé par Mazhar Rawji dispose alors d’un total au bilan de 2,9 milliards de dollars.