Économie
Le président algérien Abedelmadjid Tebboune, au centre international des conférences d’Alger, le 18 août 2020. © Billal Bensalem / NurPhoto / AFP.

Cet article est issu du dossier

Algérie : Tebboune, saison 3

Voir tout le sommaire
Politique

Algérie : dix choses à savoir sur Lamia Chergui, la pneumologue militante qui a l’oreille de Tebboune

Présidente de l’Association franco-algérienne de pneumologie, elle est devenue une figure des réseaux de solidarité médicaux entre les deux rives de la Méditerranée. Elle a été nommée en septembre dernier, par décret présidentiel, membre de l’Observatoire national de la société civile.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 11 mars 2022 à 15:27

Lamia Chergui. © DR

1. Pneumologue

Née en 1960 dans une famille de révolutionnaires, elle a réalisé tout son cursus scolaire à Alger avant d’opter pour des études de médecine, spécialité pneumologie. La santé est une affaire de famille chez les Chergui. Le père de Lamia fut employé dans un hôpital à Alger et son frère aîné Mohamed Lamine était un haut cadre au ministère de la Santé.

2. Soufisme

Originaire de Biskra, sa famille possède des plantations de palmeraies et compte parmi ses ancêtres un saint homme du nom de Sidi Ahmed Ben Belkacem à qui l’on a érigé un mausolée dans le village de Ain Khadra (wilaya de M’sila). Aujourd’hui encore, le lieu est visité par ceux qui recherchent la bénédiction du saint.

3. Révolutionnaire

Son oncle, Brahim Chergui, était le chef politique de la Zone autonome d’Alger durant la guerre d’Algérie (1954-1962). Compagnon de Larbi Ben Mhidi, un des chefs historiques du FLN, il a été arrêté en même temps que ce dernier en février 1957 lors de la bataille d’Alger. Torturé et emprisonné, Brahim Chergui sera libéré à l’indépendance en 1962.

4. Révoltée

Installée à Paris au milieu des années 1980 pour préparer sa spécialité en pneumologie à l’hôpital Bichat, elle décide de rentrer précipitamment dans son pays en octobre 1988 pour prendre part à la révolte populaire qui éclate en Algérie, en dépit de l’objection ferme de son époux. Bloquée à Alger-centre, ne pouvant regagner le domicile de ses parents, elle est hébergée pendant cinq jours par une famille d’inconnus qui lui offre l’hospitalité et le couscous.

5. Gardes

Mère d’une petite Sarah, elle assure chaque jour de la semaine ainsi que les week-ends des gardes de 18h à minuit. Elle obtient son diplôme en pneumologie à l’université de médecine Paris V en 1995 et y exercera sa spécialité au CHU de Bichat puis à l’hôpital Tenon.

6. Intégrité

Chef de cabinet au ministère de la Santé, son frère Mohamed Lamine donne sa démission en mai 2010 lorsque Djamel Ould Abbes, un proche du président Bouteflika, est nommé à la tête de ce département. Réputé compétent et intègre, il refuse de travailler avec un ministre qu’il ne juge pas suffisamment qualifié. Il maintiendra sa démission malgré les sollicitudes de la présidence de la République.

En juillet 2021, en pleine pandémie, elle collecte 20 tonnes de matériel médical qu’elle fait acheminer en Algérie

7. Association

Avec quatre amis pneumologues rencontrés à Paris, elle décide de fonder l’Association franco-algérienne de pneumologie pour promouvoir les échanges scientifiques et les missions de solidarité entre les deux rives de la Méditerranée. Chaque année, l’association qu’elle préside organise des congrès en Algérie où des spécialistes de renom partagent leurs expériences avec leurs confrères algériens.

8. Dons

En juillet 2021, en pleine pandémie, elle collecte 20 tonnes de matériel médical qu’elle fait acheminer en Algérie à bord d’un Cargo d’Air Algérie. Sur place, elle veille à ce que les dons collectés par son association soient équitablement distribués dans 15 hôpitaux répartis dans différentes régions d’Algérie. Son frère aîné décède du Covid durant la même période.

9. Observatoire

En septembre 2021, elle est sollicitée pour faire partie de l’Observatoire national de la Société civile. Après trois mois d’une enquête pour habilitation, elle est nommée à ce poste non rémunéré et pour une durée de quatre ans par Abdelmadjid Tebboune, par décret présidentiel. Chaque trois mois, elle se rend à Alger pour prendre part aux travaux de cet organisme.

10. Bénévole

Elle prépare une nouvelle collecte de dons de matériel médical pour mars 2022 en faveur des hôpitaux d’Algérie, là encore pour venir en aide aux malades atteints par le coronavirus. Elle compte sur le soutien des autorités algériennes pour mener à bien les prochaines missions de solidarité.