Politique

Syrie : Joe Biden annonce la mort du chef de Daech

L’armée américaine a mené un raid dans la province d’Idleb, dans la nuit du 2 au 3 février. Sa cible n’était autre que le leader de l’organisation jihadiste.

Par
Mis à jour le 3 février 2022 à 16:50

Joe Biden, Kamala Harris et des membres du conseil de sécurité nationale américain suivant l’opération qui a ciblé le chef de l’État islamique. Mandatory Credit: Photo by Shutterstock (12787677a) United States President Joe Biden, US Vice President Kamala Harris and members of the President’s national security team observe the counterterrorism operation responsible for removing from the battlefield Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi – the leader of ISIS. Mandatory Biden Watches Operation Removing from the battlefield Abu Ibrahim al-Hashimi al-Qurayshi – the leader of ISIS, Washington, District of Columbia, USA – 03 Feb 2022/shutterstock_editorial_Biden_Watches_Operation_Removi_12787677a//2202031522 © Shutterstock/SIPA

Le leader de l’organisation jihadiste Daech a été tué dans la nuit du 2 au 3 février par un raid américain dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé le président américain Joe Biden. Le raid a également fait plusieurs victimes civiles, dont 6 enfants. En tout, 13 personnes ont trouvé la mort dans l’opération.

« La nuit dernière, sous ma direction, des forces militaires américaines ont mené avec succès dans le nord-ouest de la Syrie une opération anti-terroriste pour protéger le peuple américain et nos alliés, et faire du monde un lieu plus sûr », a déclaré dans un communiqué Joe Biden ce 3 février.

« Grâce à la compétence et au courage de nos forces armées, nous avons expulsé Abou Ibrahim al-Hachimi al-Quraychi, le leader de Daech, du champ de bataille. Tous les Américains sont rentrés sains et saufs de l’opération », a ajouté le président américain.

Cellules de l’État islamique

Joe Biden a assisté au raid sur écran en présence de la vice-présidente Kamala Harris.

Inconnu du grand public, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Quraychi avait été nommé calife de l’État islamique en 2019

L’opération a duré deux heures et a été menée dans le petit village de Atmeh, dans l’enclave rebelle d’Idleb. Depuis quelques années, ce territoire était sous le contrôle de diverses factions rebelles syriennes, dominées par Hayat Tahrir al-Sham (ex-Jabhat al-Nusra).

La région compte également des combattants de Huras al-Din (affilié à Al-Qaïda). Des cellules de l’État islamique, adversaire de Hayat Tahrir al-Sham, y sont régulièrement démantelées.

Selon les témoignages recueillis sur place par le média américain Associated Press, la maison de deux étages, sise au milieu d’une oliveraie, a été prise pour cible par des mitrailleuses héliportées aux alentours de 1 heure du matin. D’autres témoignages évoquent un bombardement.

Inconnu du grand public, Abou Ibrahim al-Hachimi al-Quraychi avait été nommé calife de l’État islamique après la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi, tué en 2019 par un raid américain similaire, à Barisha, en Syrie.