Économie

RDC, Côte d’Ivoire, Angola : la stratégie de CMA CGM dans le golfe de Guinée

L’armateur français, dont les bénéfices ont explosé avec la hausse des prix du fret, veut passer à la vitesse supérieure sur la façade Atlantique du continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 4 février 2022 à 12:27

Rodolphe Saadé, directeur général délégué de CMA CGM. © C. LEBEDINSKY / Challenges/REA

Compagnie maritime d’affrètement – Compagnie générale maritime (CMA CGM) poursuit son développement sur les marchés africains. Pour y parvenir, l’armateur français, très présent sur la côte Atlantique africaine (Angola, Gabon, RDC, Sénégal, Côte d’Ivoire, Ghana, Cameroun…), compte s’appuyer en particulier sur sa filiale Ceva Logitics, dirigée par Mathieu Friedberg, acquise en 2019 et renforcée en 2020 par l’absorption de AMI Worldwide.

Le groupe basé dans le quartier d’Arenc à Marseille est dirigé par Rodolphe Saadé, fils de Jacques Saadé, fondateur de l’armateur, opère plus de 500 navires de porte-conteneurs, dont au moins un gros tiers lui appartient en propre. Pour son expansion en Afrique, CMA CGM compte sur la mutualisation des forces depuis l’acquisition de AMI qui lui permet d’opérer une « mutation » vers « un groupe intégré sur les fronts maritime et terrestre » sur le continent.

Tripler les revenus