Politique

RDC : comment Gims et Dadju ont obtenu leur passeport diplomatique auprès de Tshisekedi

Le 30 janvier, le président congolais a accordé aux deux frères le statut d’ambassadeur culturel du pays. Une cérémonie officielle organisée grâce à plusieurs intermédiaires.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 2 février 2022 à 16:01

Félix Tshisekedi, Gims et Dadju, lors de leur rencontre le 31 janvier. © Présidence RDC

Il s’agissait de la première rencontre entre Félix Tshisekedi, Gandhi Djuna dit Gims et Dadju Djuna. Selon nos informations, l’audience du 30 janvier au palais présidentiel, lors de laquelle les deux frères ont obtenu le statut d’ambassadeur de la RDC, a été organisée à l’initiative du chef de l’État, qui a mandaté l’un de ses plus influents conseillers.

Réseau marocain

Jean-Claude Kabongo, chargé des investissements, a ainsi personnellement assisté à la rencontre. Relais privilégié pour les entreprises étrangères à la présidence, il est impliqué dans de nombreux dossiers, comme le grand projet du barrage d’Inga. Surtout, Tshisekedi l’a sollicité car il est introduit auprès des autorités marocaines – il a notamment œuvré au rapprochement entre la Fédération des entreprises du Congo (FEC), dirigée par Albert Yuma, et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM). Or pour organiser la remise des passeports diplomatiques, Kabongo a travaillé en collaboration avec des officiels du royaume, où Gims possède une résidence. La star congolaise a d’ailleurs ses entrées chez Mohammed VI : il poste régulièrement des photos de lui posant aux côtés du roi.

À Lire Maroc-RDC : pourquoi tant d’amour ?

Félix Tshisekedi s’est également appuyé sur Fally Ipupa, qu’il connait bien. Le chanteur, danseur et producteur le rencontre en effet régulièrement et fréquente son entourage. Il avait d’ailleurs pris part, en septembre dernier, à la croisière que le président avait organisée avec ses plus proches collaborateurs sur le Fleuve Congo. Lors de leur visite au palais présidentiel, Gims et Dadju se sont engagés à investir dans des studios d’enregistrement à Kinshasa et à travailler à l’organisation d’un festival musical annuel.

Si Dadju possède la nationalité française, son frère a vu plusieurs fois sa demande de naturalisation rejetée. Le 23 janvier, il a annoncé sa volonté de réitérer sa démarche. Mais deux jours plus tard, le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a exprimé ses doutes quant au fait que le chanteur congolais puisse « faire preuve d’assimilation à la communauté française ». Une déclaration qui intervient quelques semaines après la publication d’une vidéo dans laquelle Gims invitait les musulmans à ne plus lui souhaiter la bonne année, suscitant la polémique.