Politique

Exclusif – Guinée : Alpha Condé sous étroite surveillance à Abou Dhabi

Plus aucune information n’a filtré sur le sort de l’ancien président depuis qu’il a quitté Conakry le 17 janvier. Jeune Afrique vous révèle les détails de son séjour médical.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 28 janvier 2022 à 09:51

Alpha Condé, lors d’une interview à Jeune Afrique, en mai 2015. © Vincent Fournier/JA

Selon nos informations, Alpha Condé est hospitalisé à la Cleveland Clinic d’Abu Dhabi, où il passe de nombreux contrôles. Cet établissement, dans lequel le défunt président malien Ibrahim Boubacar Keïta était régulièrement suivi, est affilié à l’hôpital américain de Cleveland (Ohio), où Sékou Touré est décédé en mars 1984. Depuis son arrivée aux Émirats arabes unis, l’ancien chef de l’État est complètement isolé. Il est privé de ses téléphones et vit vingt-quatre heures sur vingt-quatre sous bonne garde des services de sécurité émiratis.

Émissaires

Alpha Condé devrait quitter la clinique la semaine prochaine et poursuivre sa convalescence dans une villa réservée aux hôtes de marque. Il sera ensuite examiné par les médecins émiratis qui donneront, ou non, leur feu vert à son retour à Conakry. Toujours selon nos informations, les présidents Denis Sassou Nguesso et Faure Essozimna Gnassingbé – particulièrement préoccupés par le sort de leur ancien homologue – ont souhaité lui envoyer des émissaires afin de s’enquérir de sa santé. Mais les autorités émiraties n’ont pas souhaité donner leur accord à cette initiative.

Enfin, son médecin personnel, le docteur Kaba, qui a voyagé avec lui tout comme deux de ses gardes du corps, est toujours à ses côtés. Il fait partie des 42 généraux qui ont été mis à la retraite par Mamadi Doumbouya, en octobre 2021 – 28 d’entre eux ont été nommés membres du Conseil supérieur de la défense nationale (CSDN), un organe créé en 2016 par Alpha Condé.

Le président de la transition avait annoncé le 31 décembre 2021 qu’il autorisait son prédécesseur à quitter le pays pour passer des examens médicaux, « pour une période d’un mois ». A-t-il traité directement avec la famille royale émiratie ? Abu Dhabi a de nombreux intérêts en Guinée, comme à Boké (nord-ouest), où la Guinea Alumina Corporation (GAC) exploite la bauxite ou, à l’échelle nationale, via Marine Contracting & Infrastructure (MCI), filiale guinéenne de l’émirati Ghantoot Group, spécialisée dans les services miniers et la gestion d’infrastructures.