Politique
Dépouillement des votes lors de l’élection présidentielle de février 2019. © Sylvain CHERKAOUI pour JA

Cet article est issu du dossier

Locales au Sénégal : les enjeux du scrutin

Voir tout le sommaire
Politique

Dakar, Ziguinchor, Saint-Louis, Thiès… Les grands duels des locales au Sénégal

Les 6,6 millions d’électeurs sénégalais sont appelés aux urnes dimanche 23 janvier. Cartographie des grandes batailles de ce scrutin local, dont majorité comme opposition ont fait un enjeu national à mi-mandat de Macky Sall.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 20 janvier 2022 à 15:26

© Photomontage : JA

Plusieurs fois repoussées par le président Macky Sall, les élections locales qui se tiennent ce dimanche risquent fort d’être majoritairement boudées par les électeurs. En 2014, moins de 40 % d’entre eux avaient fait le déplacement pour aller voter. Mais si la campagne a été loin de déclencher les passions populaires, l’ensemble de la classe politique s’est mobilisée sur tous les fronts pour peser dans ce scrutin de mi-mandat, première étape électorale décisive avant les législatives de juillet 2022 et la présidentielle de 2024.

La coalition de la majorité, dont les rangs se sont considérablement étoffés, entend bien faire oublier le fiasco des candidats du parti de Macky Sall lors des dernières élections locales. Mais elle ne pourra y parvenir que si les déçus de l’alliance Benno Bokk Yakaar – dont certains ont décidé de présenter des listes parallèles – ne barrent pas le chemin de la victoire aux candidats choisis par le chef de l’État.

Tester les alliances

En outre, parmi les candidats de la majorité, certains cadres de BBY, dont plusieurs ministres, jouent leur avenir politique dans ce scrutin. D’autant plus lorsqu’ils s’attaquent à des bastions de l’opposition. Les conséquences du cuisant échec de l’ancienne Première ministre Aminata « Mimi » Touré dans la bataille pour Dakar, lors du précédent scrutin, est encore dans toutes les têtes.

Le scrutin de dimanche sera aussi un moyen, pour Macky Sall, de tester la solidité des alliances scellées avec certains partis importants, à l’instar du Rewmi d’Idrissa Seck ou du Parti socialiste, dont certains membres critiquent, plus ou moins ouvertement, la décision de leurs leaders d’avoir intégré la coalition au pouvoir.

Barthélémy Dias et Ousmane Sonko espèrent conforter leur stature d’opposants incontournables

Une opposition morcelée

L’opposition espère quant à elle fragiliser la majorité, mais part morcelée en une myriade de coalitions. Les locales constituent-elles pour elle une manière de mesurer le poids électoral de chacun des partis, avant de tenter de resserrer les rangs pour les législatives ? Plusieurs des principaux adversaires déclarés de Macky Sall, comme Barthélémy Dias à Dakar ou Ousmane Sonko à Ziguinchor, espèrent profiter de ces élections pour remporter une victoire décisive propre à conforter leur stature d’opposants incontournables.

Sur les quelque 6,6 millions d’électeurs appelés aux urnes dimanche, plus d’un citoyen sur six est inscrit dans l’un des bureaux de vote des quatre principales villes du pays : Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor et Thiès. Jeune Afrique dresse la cartographie des grands duels qui vont se livrer dans ces communes. Leurs résultats seront d’autant plus scrutés et analysés qu’ils seront déterminants pour la recomposition à venir de l’échiquier politique sénégalais.

SenegalMunicipaleXs-05

SenegalMunicipaleXs-05

SenegalMunicipalesSoham_Plan de travail 1

SenegalMunicipalesSoham_Plan de travail 1

SenegalMunicipalesV2-02

SenegalMunicipalesV2-02

SenegalMunicipalesV2-03

SenegalMunicipalesV2-03

SenegalMunicipalesTHIES-04

SenegalMunicipalesTHIES-04