Immigration

A visage découvert

Depuis que la presse française s’est fait l’écho de la grève déclenchée par trois cents d’entre eux pour obtenir un titre de séjour, les travailleurs sans papiers ont retrouvé l’espoir et ne craignent plus de se montrer. Lors du traditionnel défilé du 1er mai à Paris, nombre d’entre eux ont marché en tête de cortège sous la bannière de la CGT (Confédération générale des travailleurs), qui soutient leur mouvement.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte