Politique

RDC : conseillers influents, pro-Kabila, diplomates… Le réseau du ministre Patrick Muyaya

Le jeune porte-parole du gouvernement a su, tout au long de sa carrière politique, se constituer un solide carnet d’adresses sur lequel il continue de s’appuyer dans ses nouvelles fonctions.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 25 mars 2022 à 14:40

Le réseau de Patrick Muyaya. © Montage JA

À 39 ans, Patrick Muyaya est l’un des plus jeunes visages du gouvernement congolais. Nommé ministre de la Communication le 12 avril 2021, il est le porte-parole de l’équipe dirigée par le Premier ministre Sama Lukonde Kyenge. Il est aussi le plus jeune ministre à occuper ce poste depuis Didier Mumengi, en 1998.

Celui qui a fait du « changement de narratif » autour de la RDC son principal slogan a fort à faire. De l’état de siège à l’intervention ougandaise dans l’Est, en passant par la préparation de la prochaine présidentielle, cet élu du Parti lumumbiste unifié (Palu), député de la province de Kinshasa depuis 2011 – il était à l’époque le benjamin de l’Assemblée nationale -, a aujourd’hui pour mission de défendre l’action du premier gouvernement issu de l’Union sacrée, la nouvelle coalition de Félix Tshisekedi. 

Journaliste de formation, il a commencé sa carrière au sein de Cebs TV, un média basé à Kinshasa avant de devenir conseiller d’Antoine Gizenga, Premier ministre de 2006 à 2008, puis d’Adolphe Muzito, le successeur de Gizenga. Président du réseau des Jeunes parlementaires depuis 2016, Muyaya s’appuie depuis des années sur un vaste réseau constitué à la fois de membres de sa famille, de ministres, conseillers et diplomates.

Ce membre incontournable du palais est son principal relais au sein du cabinet présidentiel. Fortunat Biselele cumule plusieurs casquettes stratégiques. Conseiller privé de Félix Tshisekedi, il est aussi à la tête de l’Office privé du chef de l’État, qui chapeaute la maison civile et le bureau du conjoint, deux structures clés.

Muyaya a rencontré cet ancien de la rébellion du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD) pendant la transition dite 1+4 (2003-2006). À cette période, Biselele travaillait comme conseiller à la vice-présidence, chargé de la commission politique, défense et sécurité. Restés étroitement en contact, tous deux échangent régulièrement sur la situation politique du pays.

Sama Lukonde Kyenge

Avant sa nomination comme Premier ministre, en février 2021, cet allié de Dany Banza, ambassadeur itinérant de Félix Tshisekedi, était le directeur général de la Gécamines. Il était déjà un ami proche de Patrick Muyaya.

C’est grâce au frère de celui-ci, Hervé Moj Ndumb, que les deux hommes ont fait connaissance. Ils se côtoient depuis de nombreuses années et fréquentent les mêmes lieux huppés à Kinshasa, comme le golf club de La Gombe.

Aimé Molendo Sakombi

L’actuel ministre des Affaires foncières, cadre de l’Union pour la nation congolaise (UNC), le parti de Vital Kamerhe, est l’un des ministres les plus proches du porte-parole du gouvernement. Tous deux ont fait connaissance en 2005 lorsque Patrick Muyaya était encore journaliste à la télévision Cebs.

Depuis, ils ont toujours évolué ensemble. Aimé Molendo Sakombi est issu d’une famille influente du pays. Fils de Dominique Sakombi, ministre sous Kabila père et fils, il est le frère de Michael Sakombi, ex-commissaire spécial de la Mongala et proche collaborateur de l’ancienne présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, dont Muyaya fut un temps l’un des soutiens.

GR – Patrick Muyaya

GR – Patrick Muyaya

Hervé Moj Ndumb

C’est par son frère aîné Hervé Moj Ndumb que Patrick Muyaya a rencontré Sama Lukonde Kyenge et Dany Banza en 2012. À l’époque, Moj Ndumb est en contact régulier avec les deux hommes grâce à la société de communication de Muyaya, Picture Management and Consulting.

Il est aujourd’hui l’un des principaux collaborateurs du Premier ministre qu’il côtoie depuis de nombreuses années. Déjà directeur de cabinet de ce dernier, lorsqu’il était ministre des Sports de Joseph Kabila, Hervé Moj Ndumb a ensuite été nommé au poste d’administrateur de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) par Félix Tshisekedi.

Adolphe Muzito

Partenaire de Martin Fayulu au sein de Lamuka, Adolphe Muzito est le beau-père de l’actuel porte-parole du gouvernement. Leur rencontre, au Parlement, remonte à la période de la transition (2003-2006), au tout début de la carrière journalistique du désormais ministre.

À l’époque, Muzito, cadre du Parti lumumbiste unifié (Palu), dont Muyaya fait aujourd’hui partie, lui demande de couvrir les activités de la formation politique dirigée par le patriarche Antoine Gizenga. Muyaya se lancera quelques années plus tard en politique, d’abord comme conseiller de Gizenga pendant le passage de celui-ci à la Primature (2006-2008), puis aux côtés de Muzito, lui-même Premier ministre de 2008 à 2012.

Adam Chalwe Munkutu

Cadre du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), la formation de Joseph Kabila dont il fut l’un des secrétaires nationaux, Adam Chalwe Munkutu est un ami proche du ministre, malgré son opposition politique au président Tshisekedi.

À l’époque, Adam Chalwe Munkutu était conseiller du président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku Ndjalandjoko, devenant ainsi le point focal de Muyaya lorsque celui-ci a entrepris la création du réseau des jeunes parlementaires. Ils sont restés en contact et ont travaillé ensemble sur certains projets. Chalwe Munkutu étant le patron d’une chaîne de télévision, Malaïka, Muyaya est donc son ministre de tutelle.

Elvis Mutiri wa Bashara

Député national de Goma, dans le Nord-Kivu, siégeant depuis 2006, Elvis Mutiri wa Bashara, également membre de l’Union sacrée, est un ami proche du ministre. Ils se sont rencontrés en 2007, grâce à Jacques Mbadu, ancien gouverneur du Kongo Central, aujourd’hui décédé.

Mutiri était l’associé de Mbadu dans Figepar, un bureau d’études qu’ils ont codirigé. Ancien journaliste, tout comme le porte-parole du gouvernement, il a lui aussi occupé un poste ministériel. C’était lors du second mandat de Joseph Kabila, au portefeuille du Tourisme. En 2011, l’élu du Nord-Kivu fut le parrain de mariage de Muyaya.

L’omniprésent ambassadeur des États-Unis en RDC est l’un des diplomates dont le ministre congolais est le plus proche. Les deux hommes échangent régulièrement, les États-Unis étant très impliqués aux côtés de l’administration de Félix Tshisekedi.

Patrick Muyaya entretient également de bonnes relations avec J. Peter Pham. L’ancien envoyé spécial des États-Unis pour la région des Grands Lacs, en poste entre 2018 et 2020, a conservé un contact privilégié avec l’administration Tshisekedi. Il reste aujourd’hui actif sur le plan diplomatique et suit notamment de près la question de l’audit des contrats miniers.

Secrétaire général et porte-parole du Palu, Godefroid Mayobo Mpwene Ngantien a pesé de tout son poids pour que le poste revenant à son parti au sein du gouvernement de Sama Lukonde Kyenge soit occupé par Patrick Muyaya.

Alors que la formation de feu Antoine Gizenga traverse, depuis de nombreuses années, une difficile querelle de succession, Mayobo est aussi celui qui a acté le soutien du Palu à l’Union sacrée, alors que le camp de Joseph Kabila, et notamment Jaynet Kabila, la sœur jumelle de l’ancien président, tentait une médiation.

Journaliste économique, manager d’entreprises et consultant en communication, Eric Tshikuma Mwimbayi est l’un des discrets et des plus proches collaborateurs de Patrick Muyaya qu’il connaît depuis plus de 20 ans.

Responsable du média Zoom Éco, également passé par la RTVS1, la chaîne de télévision détenue par Adolphe Muzito, il est aujourd’hui le suppléant de Patrick Muyaya à l’Assemblée nationale et occupe le siège de l’actuel ministre depuis la nomination de ce dernier.