Politique

Cameroun : comment la CAN pourrait aboutir à un remaniement ministériel

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 13 janvier 2022 à 16:26

Le ministre camerounais Ferdinand Ngoh Ngoh. © Fernand Kuissu

La Coupe d’Afrique des nations influera-t-elle sur l’avenir de certains ministres ? Plusieurs d’entre eux s’activent en tout cas pour conserver leur poste, un remaniement étant à craindre sitôt la compétition achevée.  

À la présidence, Ferdinand Ngoh Ngoh scrute toutes les informations sur la CAN, qui s’est ouverte le 9 janvier à Yaoundé. Depuis plusieurs mois, le ministre d’État, secrétaire général de la présidence (SGPR), n’a eu de cesse de se présenter comme le grand artisan de cette compétition, à travers la task-force qu’il a constituée au palais.

Le 9 janvier, alors que le Sud-Africain Patrick Motsepe, patron de la Confédération africaine de football (CAF), prenait la parole peu avant la cérémonie d’ouverture, ses remerciements à Ferdinand Ngoh Ngoh ont ainsi été très remarqués. Le milliardaire d’Afrique du Sud n’a en revanche pas mentionné le ministère des Sports camerounais ou le nouveau président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o.

Selon nos informations, Ferdinand Ngoh Ngoh redouterait cependant qu’être ainsi lié à la CAN ne se retourne contre lui avec le remaniement qui s’annonce après la compétition. Le secrétaire général de la présidence – qui a même effectué fin 2021 une grande tournée des stades aux côtés d’anciens joueurs camerounais et de journalistes – sait que chaque couac constaté sur le front footballistique pourrait lui être imputé.

Paul Biya laisse planer le doute