Politique

RDC : le récit de l’expédition de la Garde républicaine chez Jean-Marc Kabund

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 14 janvier 2022 à 15:57

Jean-Marc Kabund à Kinshasa en septembre 2016 © Gwenn Dubourthoumieu pour JA

Le domicile du premier vice-président de l’Assemblée nationale, puissant patron du parti présidentiel, a été pris d’assaut par des éléments de la Garde républicaine dans la nuit du 12 janvier. Un épisode loin d’être anodin.

Mobilier endommagé, vitres détruites, portes défoncées… La résidence de Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti de Félix Tshisekedi, et premier vice-président de l’Assemblée nationale avait, le 12 janvier, des allures de champ de bataille après une descente inattendue de la Garde républicaine.

Cet assaut de l’unité affiliée à la protection du chef de l’État et de sa famille au domicile de l’un des hommes forts du pays a eu lieu en réponse à un incident survenu le 11 janvier. Selon nos informations, à la suite d’un accrochage sur l’avenue Congo-Japon, dans la commune de Limete, à Kinshasa, des agents de sécurité affectés à la sécurité de Jean-Marc Kabund ont procédé à l’arrestation et au désarmement d’un élément de la Garde républicaine.

Dérapages