Cet article est issu du dossier

Le Mali face aux sanctions de la Cedeao

Voir tout le sommaire
Politique

Mali : Laurent Gbagbo, Alpha Blondy, mouvements citoyens… Ceux qui dénoncent les sanctions contre Bamako

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 13 janvier 2022 à 17:28

Militants de la plateforme Yerewolo protestant contre les sanctions décrétées par la Cedeao à l’encontre du Mali. À Bamako, le 10 janvier 2022. © Florent Vergnes/AFP

En Afrique de l’Ouest, les sanctions décidées par la Cedeao sont loin de faire l’unanimité. Nombre de militants panafricanistes et anti-impérialistes expriment ouvertement leur solidarité avec les Maliens.

Certains en appellent à la solidarité avec le peuple malien. D’autres, à la résistance face à la Cedeao, accusée d’être le suppôt de la France et, plus généralement, des Occidentaux. D’autres, enfin, partagent des photomontages du colonel Assimi Goïta grimé en lion, voire le comparent à l’ancien président burkinabè Thomas Sankara…

Depuis quelques jours, nombre de militants panafricains et anti-impérialistes dénoncent vigoureusement les lourdes sanctions que la Cedeao a adoptées, le 9 janvier, contre le Mali, et en font une nouvelle cause de lutte, quitte à parfois mélanger soutien à la population malienne, qui va en subir les difficiles conséquences, et à des militaires putschistes désireux de rester au pouvoir.

Des mesures « excessives et impertinentes »