Politique

CAN : comment Yaoundé tente de contenir le phénomène Eto’o

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 12 janvier 2022 à 16:55

Samuel Eto’o, nouveau président élu au cours de l’assemblée générale du 11 décembre 2021. © © Maboup

Invisible à l’écran, absent des discours… Le nouveau président de la Fecafoot semble avoir été « oublié » de la cérémonie d’ouverture de la Coupe d’Afrique des nations.

Mais où était donc passé Samuel Eto’o le 9 janvier ? C’est la polémique qui entoure le lancement de la CAN. Récemment élu président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), l’ex-footballeur n’a pas été vu sur les écrans de la télévision nationale, ni sur ceux du stade d’Olembe de Yaoundé lors de la cérémonie et du match d’ouverture qui a opposé le Cameroun au Burkina Faso.

Pourtant, Eto’o était bel et bien présent à la tribune présidentielle, non loin de Paul et Chantal Biya, mais aussi d’Azali Assoumani, le président des Comores. Sauf que le triple ballon d’or africain est souvent descendu aux vestiaires pour soutenir les joueurs avant le match et lors de la pause. Les caméras de la CRTV, la télévision nationale, avaient-elles pour consigne de l’éviter ?

Inélégance