Politique

RDC : pour les cadres du PPRD de Kabila, la tentation du camp Tshisekedi

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 janvier 2022 à 17:17

Joseph Kabila en janvier 2019 à Kinshasa © TONY KARUMBA/AFP

Poussés par la mise en retrait de Joseph Kabila et la fronde contre Emmanuel Ramazani Shadary au PPRD, plusieurs piliers de l’ancien parti au pouvoir tentent un rapprochement inattendu avec Félix Tshisekedi.

Ce sont sept petites secondes qui ont fait le tour des réseaux sociaux. Ce 3 janvier, en pleine tournée au Grand Kasaï, Félix Tshisekedi atterrit à Tshikapa. Comme pour chacune de ses étapes, un parterre d’officiels l’attend à la descente de l’avion présidentiel. Parmi eux figure Évariste Boshab, cacique parmi les caciques du système Kabila. « Honorable, merci d’être là », lui glisse, presque étonné, Félix Tshisekedi. « Mais je ne pouvais qu’être là », lui répond, sur le ton de l’évidence, son interlocuteur. En quelques heures, la séquence devient virale.

« L’âme du camp Kabila »

Ancien président de l’Assemblée nationale, ex-secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, ancien parti présidentiel) et surtout puissant ministre de l’Intérieur entre 2014 et 2016, Évariste Boshab a longtemps été l’une des incarnations du système Kabila. « Il fait partie des cerveaux du camp de l’ancien président, mais en est aussi l’âme », assurent ceux qui connaissent ce professeur d’université de 66 ans.