Bourse

Lucas Abaga Nchama, nouveau médiateur entre DSX et la BVMAC

Lucas Abaga Nchama est le gouverneur de la Banque centrale des États d'Afrique centrale depuis 2010. © Jacques Torregan/Fedephoto

Alors que le rapprochement entre les bourses de Libreville et de Douala est au point mort, Lucas Abaga Nchama, le gouverneur de la BEAC, se voit chargé de la mission d'établir une feuille de route consensuelle pour doter la Cemac d'un marché financier unique et crédible

Lucas Abaga Nchama, le gouverneur de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), devra faire preuve de persuasion et de diplomatie. Sur décision des ministres des Finances de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), il a repris en main, en toute confidentialité, le dossier de rapprochement entre les bourses de Libreville et de Douala.

Lire aussi :

Bourses africaines : le best-of 2013
Pourquoi il faut intégrer les marchés financiers en Afrique centrale
Bourse : Douala défie Libreville

Impasse

Alors que le projet est dans l’impasse depuis plusieurs années, l’Équato-guinéen devra présenter prochainement aux ministres des Finances de la zone une équipe restreinte chargée d’établir une feuille de route consensuelle pour doter la Cemac d’un marché financier unique et crédible.

La tâche sera délicate dans un contexte de guerre larvée entre la bourse de Libreville, commune aux six pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), et le Douala Stock Exchange (DSX), dont Siat Gabon, société active dans l’agro-industrie, a payé les frais lors de son introduction sur la place de Libreville.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte