Archives

Tiémoko Yadé Coulibaly

Ce spécialiste en finances de 65 ans, peu connu à l’intérieur et en dehors de la Côte d’Ivoire, s’est brutalement retrouvé dans le carré d’as des personnalités pressenties pour diriger le gouvernement de réconciliation nationale. Tiémoko Yadé Francis Dominique
Coulibaly a passé sa carrière professionnelle dans le milieu de la banque et des assurances jusqu’à sa retraite en 2000 , loin donc des tourbillons de la vie politique. Il n’en est pas moins un militant discret, devenu, en mars 2001, maire de sa commune natale de Sinématiali (préfecture de Korhogo) sous les couleurs du Rassemblement des républicains (RDR), après avoir été un membre effacé du bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, anciennement au pouvoir) de 1978 à 2000, et du Conseil économique et social au cours de la même période.
Recrue de fraîche date du RDR, dans lequel il n’exerce aucune fonction, il est un vieil ami du leader de cette formation, Alassane Dramane Ouattara, qui l’a rejoint à la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) en 1973. Après un diplôme de Hautes Études commerciales (HEC) en 1962 et un autre décroché au Centre d’études financières et bancaires (Cefeb) de Paris en 1965, Tiémoko Yadé Coulibaly a travaillé à la BCEAO jusqu’en
1974, avant de diriger la Société générale de banques en Côte d’Ivoire (SGBCI) de 1975 à 1999.
C’est à la tête de cet établissement, où était domicilié le compte d’un certain Laurent Gbagbo, enseignant et opposant politique, qu’il a connu l’actuel chef de l’État ivoirien. Mais les deux hommes n’ont jamais été des intimes. Circonstances aggravantes, plusieurs proches de Gbagbo ont eu maille à partir avec le banquier. Coulibaly a en effet licencié de la SGBCI Marcel Gossio, actuel directeur du Port autonome d’Abidjan, Firmin Kacou,
ponte de la filière café-cacao, et Nahounou Kanon, directeur du Centre des uvres universitaires d’Abidjan
Il y a aussi « l’obstacle » Laurent Dona Fologo, cacique du PDCI, devenu un proche parmi les proches de Laurent Gbagbo. Nés tous les deux à Sinématiali, Fologo et Coulibaly sont des rivaux de quarante ans. Nul doute que le président du Conseil économique et social s’opposera à l’accession de son ennemi intime à la primature.
Réfugié à Paris depuis janvier 2003, suite à une violente attaque de son domicile abidjanais par les escadrons de la mort, Tiémoko Yadé Coulibaly pourrait cependant, de par sa ténacité et son indépendance, être à même d’appliquer la feuille de route du futur Premier ministre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte