Politique

Qatar : dix choses à savoir sur Abdullah Mohammed al-Jaber, le « Monsieur Afrique » de l’émirat

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 janvier 2022 à 10:45

Abdullah bin Hussein Mohammed al-Jaber, nouveau directeur du département Afrique du ministère des Affaires étrangères qatarien. © UN Photo/ICJ-CIJ/Frank van Beek

Nommé en décembre à la tête du département Afrique du ministère des Affaires étrangères, le diplomate est chargé d’étendre les réseaux du Qatar sur le continent. Et, dans ce domaine, Doha part presque de zéro.

1. Technocrate

Ayant effectué toute sa carrière au sein du ministère qatarien des Affaires étrangères, Abdullah bin Hussein Mohammed al-Jaber est un technocrate qui en connaît tous les rouages administratifs, des départements protocolaires ou consulaires aux départements stratégiques tels que celui des affaires du Conseil de coopération du Golfe ou ceux des affaires européennes et américaines.

2. Diplomate de carrière

Né en 1958, il étudie les sciences politiques à l’université du Caire en 1979, puis à la Western Michigan University (États-Unis) où il obtient une maîtrise en 1986. Son parcours classique de diplomate « de confiance », selon les mots d’Andreas Krieg, professeur associé au King’s College de Londres et spécialiste du Moyen-Orient, l’a amené de la Mauritanie à l’Inde en passant par les Philippines et la Hongrie. Il a aussi fait partie du cabinet du ministre Khaled Ben Mohammed al Attiyah dans les années 2010.

3. Union africaine