Politique

Maroc-Allemagne : de quoi leur rapprochement est-il le nom ?

Réservé aux abonnés
Par - à Casablanca
Mis à jour le 3 janvier 2022 à 17:20

Le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. © FABRICE COFFRINI/AFP

Après une rupture diplomatique de plusieurs mois, le nouveau gouvernement allemand multiplie les gestes envers le Royaume. Qui n’a pas manqué de saisir la balle au bond. Que peut espérer Rabat sur le fond ? Éléments de réponse.

Après la pluie, le beau temps ? Depuis le début de décembre, au lendemain de l’avènement d’un nouveau gouvernement en Allemagne, Berlin multiplie les signaux annonciateurs d’un rapprochement diplomatique avec le Maroc.

Le 7 décembre, dans un court message diffusé sur les réseaux sociaux de l’ambassade d’Allemagne à Rabat, la représentation diplomatique affirmait sa volonté de renouer ses relations avec le Royaume.

Fin novembre, un influent think tank allemand, Deutsches Institut für Entwicklungspolitik (DIE), plaidait déjà pour « une nouvelle approche de coopération à long terme entre les deux pays ».

Le 13 décembre, dans une note publiée sur son site internet, la diplomatie allemande soulignait « l’apport du Maroc, par son plan d’autonomie », à la résolution du conflit au Sahara, et rappelait le rôle de « partenaire clé » du Maroc en Afrique du Nord pour l’Allemagne et l’Union européenne (UE).

Nouvel état d’esprit

Autant d’appels du pied favorablement accueillis par le Royaume, qui avait rompu ses relations avec l’ambassade d’Allemagne à Rabat le 1er mars 2021, avant de rappeler son ambassadrice en poste à Berlin, Zhor Alaoui, le 6 mai dernier.