Politique
FBL-AFR-2017-FEATURE-BLACK AND WHITE

Cet article est issu du dossier

Gabon : après le pétrole, des idées ?

Voir tout le sommaire
Économie

Gabon : Alida Ndong Aboghe veut faire recette avec la culture bantu

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 26 décembre 2021 à 16:08

EZRA SIERRA

Fille de commerçants, la trentenaire gabonaise est une serial entrepreneuse à la tête d’une enseigne alimentaire haut de gamme, d’un restaurant-bar et d’une ligne de vêtements.

Le style baroque du village africain est présent dès l’entrée. En longeant l’allée principale, qui irrigue des cases où le bois, le bambou et les feuilles de bananier séchées font leur loi, on observe quelques fresques côtoyant des vêtements aux motifs locaux, sortis tout droit de Mystic Bantu Création, entreprise de confection (dont ligne se nomme « mon mari est capable »), l’une des dernières créations d’Alida Ndong Aboghe, également fondatrice de Bango, une enseigne spécialisée dans la viande haut de gamme et les fruits de mer.

Restaurant-bar en vogue, lové, en bord de mer, dans le quartier Batterie-IV, à Libreville, le Mystic Bantu se distingue d’emblée par son décor, où tout exhale l’esprit… bantu. On peut y déguster du nkumu, des feuilles finement hachées et relevées par une soupe alliant champignons, chenilles fumées et poisson.

Exporter le concept

Les