Agroalimentaire

Gabon : Olam va vendre 18 millions de dollars d’actifs forestiers à des investisseurs chinois

| Par Jeune Afrique
Le président gabonais Ali Bongo (g) et le directeur général d'Olam Gabon, Gagan Gupta, en 2011. DR

Le président gabonais Ali Bongo (g) et le directeur général d'Olam Gabon, Gagan Gupta, en 2011. DR ©

Le groupe singapourien Olam va vendre une partie de ses actifs forestiers au Gabon à un groupe d’investisseurs chinois. La transaction, d’un montant de 18 millions de dollars, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2014.

Le groupe singapourien Olam va céder certaines de ses activités au Gabon à un consortium chinois. Le spécialiste de l’agro-industrie compte plus précisément se séparer de deux scieries dans la région de Makokou, de 2,5 hectares de terres dans la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, ainsi que de concessions forestières exploitées en partenariat avec le Gabon. L’identité des investisseurs chinois n’a pas été révélée.

Dans un communiqué publié, le vendredi 24 janvier, Olam annonce que cette opération, d’un montant de 18 millions de dollars, devrait être finalisée au quatrième trimestre 2014. « Le retrait du secteur forestier devrait nous permettre de concentrer toutes nos ressources sur les quatre autres projets développés au Gabon, à savoir les projets de plantations de palmiers à huile et d’hévéa, l’usine d’engrais et la ZES », a indiqué Gagan Gupta, directeur général d’Olam Gabon.

Lire aussi :

Dossier agro-industrie : comment l’Afrique peut devenir le grenier de la planète
Olam affiche des résultats en baisse
Gabon : Olam lève le pied dans les engrais

Moins-value

De fait, la vente de ces actifs devrait se traduire par une moins-value de 4,5 millions de dollars, ainsi que par des coûts de restructuration de 6,5 millions de dollars pour Olam.

Cela étant, cette opération devrait surtout générer des économies de production et de frais généraux de 13,5 millions de dollars dès 2015 et libérer quelques 20 millions de dollars de besoin en fonds de roulement. Elle devrait aussi réduire de 22,5 millions de dollars les capitaux investis par Olam dans l’activité. Cette transaction se solderait donc par des économies nettes de quelques 45 millions de dollars.

Présent dans plus de 65 pays, Olam a réalisé un chiffre d’affaires de 21 milliards de dollars pour un résultat net de 391 millions de dollars en 2013.

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte