Économie

RD Congo : ICTSI remporte la concession du terminal à conteneurs de Matadi

ICTSI, le groupe de manutention portuaire philippin, a remporté la concession du terminal à conteneurs de Matadi en RD Congo. La construction de ces installations devrait durer deux ans et nécessitera 100 millions de dollars d’investissements.

Mis à jour le 28 janvier 2014 à 12:13

Mis à jour le 12 février 2014, 14h20 CET : Contrairement aux informations publiées auparavant, le gouvernement de la RD Congo n’a toujours pas lancé d’appel d’offres pour ce projet. 

Battu en mars 2013 dans la course pour la concession du TC2 d’Abidjan, le groupe de manutention portuaire International Container Terminal Services Inc. (ICTSI) va construire un terminal à conteneurs sur Matadi, le principal point d’entrée et de sortie de marchandises du pays.

Lire aussi :

RD Congo : la bataille de Matadi

Le philippin ICTSI poursuit son expansion en Afrique

Dossier transport maritime : les ports africains passent au privé

Bolloré : comment fait-il pour toujours l’emporter ?

Contrairement à ce que nous affirmions le groupe philippin n’a pas remporté un appel d’offres que le gouvernement congolais n’a toujours pas lancé. ICTSI, qui a officialisé l’information le 24 janvier, démarre ce projet de sa propre initiative, après s’être associé avec la Société de gestion immobilière Lengo (Simobile), une entreprise congolaise, sous la forme d’une co-entreprise, détenue à 60 % par le groupe de manutention.

100 millions de dollars d’investissements

Le projet porte sur la construction au cours des deux prochaines années d’un terminal à conteneurs flambant neuf sur les rives du fleuve Congo. ICTSI se charge de la réalisation des installations ainsi que de leur opération, tandis que Simobile fournit le terrain.

Pour un investissement estimé à 100 millions de dollars, le quatorzième manutentionnaire mondial prévoit la réalisation de deux quais d’une longueur total de 350 mètres « qui pourra être doublée en fonction de la demande », explique Enrique Razon, le patron d’ICTSI dans un communiqué publié par le groupe philippin. Dès son démarrage, prévu pour la fin 2015, le terminal aura une capacité annuelle de 120 000 conteneurs.

Une compagnie en plein essor

Matadi devient le troisième terminal africain opéré par ICTSI, après ceux de Toamasina à Madagascar et de Lekki au Nigeria, remportés respectivement en 2005 et 2012. La compagnie philippine est en plein essor ces dernières années. Elle gère aujourd’hui 22 terminaux dans 19 pays à travers le monde, pour une capacité totale de 5,6 millions d’EVP (équivalents vingt pieds).