Économie

Pétrole : comment Oryx Energies a rétabli le contact avec la Mauritanie

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 22 décembre 2021 à 11:55

Le directeur général d’Oryx Energies, Moussa Diao. © © ORYX

En trouvant un accord confidentiel avec le ministre du Pétrole, Abdessalam Ould Mohamed Saleh, le trader s’ouvre la possibilité de rester le fournisseur exclusif de produits raffinés de la Mauritanie. Explications.

Mi-novembre, à Nouakchott, dans les bureaux du ministère du pétrole, les équipes d’Oryx Energies ont remporté une partie décisive pour l’avenir immédiat du trader dans le pays. Depuis sept ans, la filiale du groupe AOG, fondé en 1987 par le Suisse Jean-Claude Gandur, détient le contrat de fourniture de produits raffinés au niveau national.

Pour le négociant, c’est la garantie d’un revenu d’environ un milliard de dollars par an contre la livraison d’un million de tonnes de fioul, de kérosène, de gasoil et d’essence au profit de la Société mauritanienne d’électricité (Somelec), de la Société nationale industrielle et minière (Snim) et d’une dizaine de revendeurs. Mais ces derniers mois, ses relations avec les autorités mauritaniennes et les distributeurs locaux s’étaient passablement dégradées.

Discrètes réunions