Politique

2022, l’année de tous les dangers, par Marwane Ben Yahmed

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 3 janvier 2022 à 12:54
Marwane Ben Yahmed

Par Marwane Ben Yahmed

Directeur de publication de Jeune Afrique.

De g. à dr., Assimi Goïta (Mali), Mahamat Idriss Déby (Tchad) et Mamadi Doumbouya (Guinée).

Démocraties malmenées, dégradation sécuritaire, impact économique du Covid-19, dette, bouleversements géopolitiques… Les signaux d’alerte se multiplient en Afrique. Mais il n’est pas trop tard pour réagir. Et rebondir.

Qu’attendre de 2022 ? Chaque année nouvelle véhicule son cortège d’interrogations, de résolutions et, surtout, de vœux. Les nuages qui se sont amoncelés sur la planète depuis 2020 avec l’interminable pandémie de Covid-19 nous poussent plus que jamais à vouloir tourner cette détestable page pour en finir avec la déprime et la sinistrose. Nos vies ont été bouleversées – sur tous les plans – dans des proportions inimaginables. Alors, évidemment, nous espérons tous que les douze mois à venir verront l’éradication de ce maudit virus. Sans trop y croire, hélas.

Dure leçon d’humilité

Le variant Omicron, né en Afrique du Sud, et la cinquième vague sont venus nous rappeler que la bataille était loin d’être gagnée, malgré les mesures de restriction, les fermetures de frontières, les vaccins, les troisièmes doses pour ceux qui y ont droit, les investissements massifs dans la recherche… Dure leçon d’humilité pour l’humanité.