Politique

Hakim El Karoui : « Le discours de Zemmour est du pain bénit pour les jihadistes »

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 21 décembre 2021 à 09:33

Hakim El Karoui. © DR

Islam, présidentielle, relations France-Maghreb… L’essayiste revient pour JA sur les sujets brûlants du moment.

Essayiste et président de l’Association musulmane pour l’islam de France (Amif), Hakim El Karoui vient de prendre la tête du bureau parisien de Brunswick, groupe de conseil stratégique. Loin de faire l’unanimité auprès des Français de confession musulmane, Hakim El Karoui fait pourtant entendre une voix particulière dans la Macronie et le débat public, au sujet de l’islam.

Éric Zemmour sous-entend qu’un bon musulman est un terroriste

S’il appelle les musulmans à multiplier les prises de positions pour dénoncer les dérives d’une religion au cœur du vortex médiatique, il plaide pour donner à l’Amif toute sa place, celle d’un régulateur. Avec la fin annoncée du Conseil français du culte musulman (CFCM), l’association pourra-t-elle prendre en main les enjeux auxquels fait face cette communauté ?

Jeune Afrique : Nous sommes entrés dans la campagne pour l’élection présidentielle. Que pensez-vous de l’ascension médiatique, et dorénavant politique, d’Éric Zemmour ?

Hakim El Karoui : Je trouve inquiétant que son propos, pensé, articulé et travaillé depuis de nombreuses années, rencontre un tel succès. C’est un discours d’une violence extrême envers 20 % de la population, les immigrés, leurs enfants et plus particulièrement envers les musulmans. Ils sont essentialisés, avec une lecture de l’islam qui consiste à présenter tous les musulmans comme des salafistes.

Selon lui, et c’est ce qu’il disait lors d’un débat que nous avons eu il y a quelques années : « Être un bon musulman, c’est être salafiste. » C’est exactement ce que disent les salafistes.