Politique

Côte d’Ivoire : le cercle des fidèles de Simone Gbagbo

Peu importe que certains aient rejoint le parti de Laurent Gbagbo, les proches de l’ex-première dame lui restent loyaux. Famille, réseaux évangéliques, anciens ministres… Voici ceux sur qui elle s’appuie pour enraciner son influence.

Réservé aux abonnés
Par
Mis à jour le 20 décembre 2021 à 09:17

Le cercle rapproché de Simone Gbagbo. © Montage JA

Depuis sa sortie de prison en août 2018, à la faveur d’une amnistie du président Alassane Ouattara, Simone Ehivet Gbagbo s’est engagée pour la réconciliation nationale. Après avoir incarné une ligne dure sous la présidence de Laurent Gbagbo, l’ancienne première dame (2000-2011) critique désormais la corruption et la mauvaise gouvernance, dénonce une crise de valeurs et brandit la crainte de Dieu. Un discours qui séduit particulièrement au sein de l’Église évangélique, dont elle est une fervente fidèle.

Simone Gbagbo demeure populaire et influente sur la scène politique. En instance de divorce avec l’ex-chef de l’État, qui a depuis refait sa vie, elle a refusé d’intégrer le Conseil stratégique et politique du Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), lancé par ce dernier en octobre, vexée d’avoir été reléguée au second plan. Marraine du Mouvement des générations capables (MGC), véritable outil de mobilisation politique, elle ironise : « Ce n’est pas une association de femmes, encore moins de femmes aigries ! »

À Lire Côte d’Ivoire : quel avenir pour Simone sans Gbagbo ?

Certes, elle fait face aujourd’hui à des difficultés financières et son entourage est en proie à des tensions, certains voyant d’un mauvais œil l’omniprésence de sa sœur, Claudine Ehivet Ouattara, et des enfants de celle-ci. Mais elle peut toujours compter sur une équipe de fidèles collaborateurs, mais aussi d’anciens ministres de Laurent Gbagbo qui la conseillent. Certains lui sont toujours loyaux, quand bien même ils ont rejoint le PPA-CI de l’ex-président.

Corentin Akpa

Nommé lorsqu’elle était en prison, son directeur de cabinet joue aujourd’hui un rôle central. Au quotidien, il est le coordinateur du cercle rapproché des collaborateurs de Simone Gbagbo.

Lorsque celle-ci était première dame, Corentin Akpa faisait déjà partie de son cabinet. Il est désormais secondé par un adjoint, Klognimban Dominique Traoré. Ce professeur de lettres modernes à l’université de Cocody Abidjan est l’une des personnes sur lesquelles Simone Gbagbo s’est appuyée pour rédiger son dernier livre Ma sortie de prison: prémices d’une Côte d’Ivoire réconciliée, publié en juin dernier.

Ange Rodrigue Dadjé

Il est, entre autres, chargé de l’épineux dossier du divorce entre Simone et Laurent Gbagbo. Mi-novembre, l’avocat de l’ex-Première dame avait publié un communiqué pour dénoncer les propos de Michel Gbagbo, le fils de l’ancien président, qui a qualifié sa cliente d’ « ex-épouse » avant même que la séparation n’ait été officiellement prononcée par les juges. Ange Rodrigue Dadjé fait également partie des conseillers en communication de Simone Gbagbo.

À Lire Me Dadjé : Gbagbo un jour, Gbagbo toujours

Claudine Ehivet Ouattara

La sœur de Simone Gbagbo, dont elle est très proche, lui a été d’un grand soutien lors de sa détention à Odienné, puis à l’École de gendarmerie d’Abidjan. Claudine Ehivet Ouattara a de l’influence au sein des équipes de l’ex-première dame, dans laquelle figurent d’ailleurs plusieurs de ses enfants. C’est elle qui a, entre autres, pesé dans le choix de Marie Claude Kraidy comme présidente du Mouvement des générations capables.

Bintou Ouattara

La fille de Claudine Ehivet Ouattara gère les rendez-vous de sa tante. En octobre 2020, elle a été licenciée de son poste de cadre commerciale au Port autonome d’Abidjan, officiellement pour avoir participé à des activités politiques pendant ses heures de travail.

Sa sœur, Rokia Ouattara, est quant à elle la responsable du protocole de Simone et son cousin, Georges Ngouan, s’occupe pour sa part de l’intendance du cabinet.

À Lire Côte d’Ivoire : Simone et Laurent Gbagbo, les coulisses d’un divorce annoncé

Patricia Meva

La fille de Simone Gbagbo gère sa communication. Exilée au Cameroun après la crise de 2010-2011, elle est active dans le domaine de l’agrobusiness.

Lazare Koffi Koffi

Il est l’artisan du Mouvement des générations capables, dont il favorise activement l’implantation dans le pays. Ministre de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l’Emploi dans le gouvernement de Pascal Affi N’Guessan (2000-2003), Lazare Koffi Koffi fut également ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts dans celui de Gilbert Marie Aké N’Gbo (2010-2011). En exil au Ghana, il est rentré en Côte d’Ivoire en janvier 2019.

À Lire Pascal Affi N’Guessan : « La porte du FPI reste ouverte à Simone Gbagbo »

Richard Kouamé Secré

Ministre du Tourisme dans le dernier gouvernement de la présidence de Laurent Gbagbo, il est également revenu d’exil en 2019. À cette occasion, Simone Gbagbo avait été de ceux qui l’ont accompagné dans sa région du Gontougo (nord-est). Richard Kouamé Secré la conseille sur les questions politiques, à l’instar d’autres ex-ministres de l’ère Gbagbo qui ont regagné la Côte d’Ivoire la même année : Émile Guiriéoulou (Intérieur), élu député de Guiglo lors des dernières législatives de mars, ou encore Thomas N’Guessan (Enseignement supérieur).

Autre proche de l’ex-première Dame, Gervais Boga Sako est quant à lui rentré au pays en juillet dernier. Il a quitté le mouvement Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS, lancé par les pro-Laurent Gbagbo) pour « se consacrer à la réconciliation » et est à la tête de la Fondation ivoirienne pour les droits de l’homme et la vie politique.

Maurice Lohourignon

Ancien secrétaire national chargé du plan et de l’aménagement du territoire du Front populaire ivoirien (FPI), fondateur du mouvement Solidarité pour Laurent Gbagbo, Maurice Lohourignon est un compagnon de route de Laurent Gbagbo depuis les années 1980. Mais il travaille également avec Simone sur certains dossiers. Il en est de même pour Nicolas Djétoua, ancien vice-président du FPI, qui fait partie de ses conseils.

Maurice Kipré Digbeu

À la tête d’une société d’assurances en Côte d’Ivoire, cet homme d’affaires est l’un des mécènes de Simone Gbagbo. Il avait présenté sa candidature aux dernières législatives dans la circonscription électorale de Daloa, sous la bannière d’EDS.

Tapé Kipré

Ancien vice-président chargé des élections au FPI, Tapé Kipré a rejoint le nouveau parti de Laurent Gbagbo en tant que premier vice-président du Conseil de discipline. Il demeure toutefois l’un des conseillers de l’ex-première dame.

Blaise Lasme

L’ex-secrétaire à l’organisation de la jeunesse du FPI est lui aussi un proche de Simone Gbagbo. Membre du PPA-CI, il s’est activé pour mobiliser les partisans en vue de la création de ce parti.

À Lire Côte d’Ivoire – Laurent Gbagbo : « Je ferai de la politique jusqu’à ma mort »

Toto Jérôme Balou Bi

Professeur à l’université de Cocody, il a été nommé président de la Fondation Simone Ehivet Gbagbo.

Pasteur Désiré Amouzou Kassi

Officiant à l’église évangélique La Majestueuse, dans le quartier de la Riviera Palmeraie, il est très proche de Simone Gbagbo, dans la vie de laquelle la religion occupe une place importante. Elle prie ainsi au sein de la branche ivoirienne du Ministère chrétien du combat spirituel. Elle a d’ailleurs assisté le 17 octobre à Kinshasa au 30e anniversaire de cette organisation religieuse fondée par Elisabeth Wosho Olangi, ou « Maman Olangi », décédée en 2018. Juste avant le début de la cérémonie, elle s’était entretenue avec Félix Tshisekedi.