Politique
Le président rwandais Paul Kagame, à droite, s’entretient avec le chef du gouvernement israélien, Benyamin Netanyahu, à Kigali, le 6 juillet 2016 © CYRIL NDEGEYA/AFP

Cet article est issu du dossier

Israël-Afrique : l’offensive diplomatique de Tel-Aviv

Voir tout le sommaire
Économie

L’agriculture, botte secrète d’Israël en Afrique

Avec le secteur de la sécurité, celui de l’agriculture reste l’un des domaines de compétences israéliennes les plus prisés sur le continent.

Mis à jour le 26 janvier 2022 à 17:06

Certains opérateurs israéliens ont construit leur renommée sur le continent, comme Netafim, le pionnier de l’irrigation au goutte-à-goutte. © www.netafim.fr/

Le secteur agricole israélien a acquis une véritable expertise technologique en matière de culture en milieu aride, de production d’énergies renouvelables, essentiellement solaire, et de gestion de l’eau, qu’il propose déjà depuis longtemps aux pays africains qui le souhaite.

Aux premières initiatives lancées par le Mashav et d’autres ONG dans les années 1960, succède aujourd’hui le secteur privé. Certains opérateurs ont même construit leur renommée sur le continent, comme Netafim, le pionnier de l’irrigation au goutte-à-goutte, ou Energiya Global, créée par l’activiste milliardaire Yosef Abramowitz qui a installé des centrales solaires pour alimenter les zones rurales au Rwanda puis au Libéria.

Dernières technologies

Derrière la sécurité et la cybersécurité, le secteur de l’agriculture et de l’agrotech représenterait un bon tiers des 1 500 entreprises israéliennes recensées sur le continent. Elles s’appuient sur les dernières technologies pour diversifier leur offre de service. Comme LR Group, fondée en 1985, sur un savoir-faire agricole, mais qui propose aujourd’hui des exploitations clés en main (avec dispensaire, école…), en Angola, au Tchad, en RD Congo où la compagnie a remis en état le domaine présidentiel de la Nsele. Comme les autres opérateurs israéliens, LR Group peut compter sur l’appui du gouvernement qui a fait de l’agriculture l’un de ses axes forts de pénétration du continent, mixant savamment coopération et business pour proposer une formule à la fois adaptée et adaptable aux besoins de l’Afrique.